Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux Google plusFacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

CHÂTEAU DE CHÂTELDON
(Puy-de-Dôme)

XIIème siècle
Rue du Château
63290 - Châteldon
 

Dates et horaires des visites
___

Le château n'est pas ouvert à la visite
Contact 04 73 94 60 65 (Mairie)

 

Zoom au survol des images

Vic le ComteLe château de Châteldon des XIIIème - XVème siècles, placé au sommet d’une pente abrupte, domine de façon imposante le bourg et la vallée. Enceinte polygonale à flanquements circulaires d'angle. On y pénètre par un donjon-porte carré de quatre niveaux, couronné de faux mâchicoulis. C'est un logis rectangulaire de trois niveaux. Dans la basse-cour, remploi d'un linteau sculpté du XIIIème siècle.

Sa construction remonte probablement au XIIème siècle mais il fut réédifié à partir de 1489, puis partiellement détruit et reconstruit au milieu du XIXème siècle. Sa chapelle, encore existante aujourd'hui date du début du XIVème siècle. Le château connut plus de 38 propriétaires différents. Il eut, entre autres, pour occupant vers 1433, la famille Aycelin de Montaigut ou encore Rodrigue de Villandrado, comte de Ribadeo, funestement connu pour avoir été l’un des chefs de bandes routières, dites des Ecorcheurs qui ravagèrent l’Auvergne sous Charles VII.
Le dernier des barons de Châteldon, Claude Douet, fermier général, fut exécuté sous la révolution en 1793, la terre de Châteldon fut alors vendue nationalement. Châteldon aurait possédé en 1285 une charte de coutume, qui confirmerait la réalité d’un bourg important à Châteldon qui se dote d’une halle, d’une maison de justice et d’un moulin.

Le bourg abritait des paysans, des vignerons ou des artisans, qui apportaient une certaine renommée à une industrie des tanneries et à une industrie coutelière, que la tradition rapporte encore de nos jours. Avec la première moitié du XIVème siècle, et le climat d’insécurité de la Guerre de Cent Ans, le bourg se dota de fortifications toujours visibles de nos jours. Au XVème siècle une communauté de pères Cordeliers s’établit à Châteldon, puis en 1650 une communauté de sœurs Claristes s’installa dans le bourg, elles furent supprimées à la révolution. Sous le château se trouve un champ qui aurait servi de cimetière aux Anglais. En 1931, il fut racheté pour 200 000 francs par Pierre Laval, originaire du village, qui y fit faire d'important travaux de rénovation. Il y vécut entre 1942 et 1944, alors qu'il était chef du gouvernement du régime de Vichy, le château se trouvant à une vingtaine de kilomètres de la ville thermale. Il souhaitait s'y faire enterrer et avait fait construire un mausolée dans la cour du château mais les gouvernements successifs d'après-guerre refusèrent toujours les demandes de sa fille dans ce sens (il fut enterré au cimetière du Montparnasse).

Le château fut réquisitionné à la Libération en 1944 pour accueillir des rescapés des camps de concentration et d'anciens prisonniers de guerre. Il fut restitué en 1948 à la fille unique de Pierre Laval, Josée de Chambrun qui obtint en 1951, deux millions huit-cents mille francs d'indemnités pour mise en vente illégale. Il est aujourd'hui la propriété de la fondation qu'elle a créée avec son mari René de Chambrun, la fondation "Josée et René de Chambrun". Il n'est pas ouvert au public..

HISTOIRE

• En 1198, le Comte-dauphin Guy II rendit hommage au pape du château nouvellement élevé.
• En 1211, Archambaud, sire de Saint-Gérand participa à la campagne de Guy de Dampierre, à cette occasion, il prit le château de Châteldon.
• En 1216, Archambaud tint le château en fief de Dampierre, sire de Bourbon.
• En 1283, Humbert de Beaujeu, seigneur de Montpensier et Herment, connétable de France, acheta Châteldon à Guillaume de Saint-Gérand.
• En 1292, sa fille Anne de Beaujeu, dame de Châteldon, épousa Jean, comte de Dreux, vers 1301, elle vendit le chastel et la châtellenie de Châteldon à Jean Aycelin, évêque de Clermont.
• De 1310 à 1336, Gilles Aycelin, son neveu, seigneur de Montaigut sur Billom fut nommé seigneur de Châteldon.
• En 1410, Jeanne Aycelin, fille de Louis Aycelin et de Marguerite de Beaujeu, porta par mariage à Jean de Vienne de Listenois, maréchal et sénéchal du Bourbonnais, les seigneuries de Montaigut, Le Breuil, Châteldon et Le Donjon.
• En 1433, le duc de Bourbon qui était le suzerain, mit provisoirement la main sur Châteldon. En effet, à cette date la dot de Marguerite de Bourbon, fille naturelle du duc Jean 1er, en épousant le condottiere Rodrigo de Villandrando, reçut la seigneurie d'Ussel ; mais ce château n'étant pas habitable, il fallut y adjoindre provisoirement Châteldon. A cette époque où Rodrigue de Villandrando en était le seigneur, une bande de pillards anglo-bourguignons firent le siège du château dont il en resta une chanson patoise :

♫ ♫ ♫ ♪

Do tandis que Villandrandon
Commedave Chateldon
Don Ingles cheu nous vainguiton
Ma è fitou chi ben battus
Que jamais n’y sont pu vingu

qui se traduire ainsi :

Du temps de Villandrado
Commandait à Châteldon
Les Anglais vinrent chez nous
Mais ils furent si bien battus
Qu’ils n’y sont plus jamais venus....

Dès 1434 la résidence fut transportée à Montgilbert que Villandrando reçut en garantie d'un prêt. Au début du XVIème siècle, Anne de Vienne était dame de Châteldon, Montaigut et en partie du Crest.
Vers 1723, Joachim de Rochepierre, chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, vendit les terres de Châteldon, Charnat et du Cherriol, formant le Comté de Ferrières, à Jean Lefranc de Brunpré, écuyer...

VISITES

• Le château n'est pas ouvert au public..


Édifice classé au titre des monuments historiques en 1926.

 

■ Visite(s) conseillée(s)


• La ville de Saint-Rémy sur Durolle
• La ville de Thiers

07.02.2018

 

___

Pour votre séjour dans le département du Puy-de-Dôme, Auvergne Centre France vous accompagne dans le choix de votre hébergement !...