Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux Google plusFacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

CHÂTEAU DE CHOUVIGNY
(Allier)

(XIIIème siècle)

16, Route de la Mairie
03450 - Chouvigny
 

Dates et horaires des visites
___

Ouvert du 5 juillet au 23 août, de 14h00 à 18h00.
Les visites sont obligatoirement guidées, à raison d'une visite par heure.
La première visite commence à 14h15, la dernière à 17h15
Confirmation des dates et des horaires de visites
04 70 59 81 77

 

Zoom au survol des images

 


Dans les Gorges de la Sioule à 30 km de Vichy et de Montluçon (Allier) et environ 58km de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Le château fut construit en 1250 sur un ancien castrum gallo-romain, à la demande de Guillaume Ier de Chauvigny; il permettait ainsi de contrôler le passage des Gorges de la Sioule.
Un des derniers exemples d'architecture militaire du Moyen-âge, notamment avec la cour de cavalerie et les archères en queue de carpe parfaitement conservées dans la tour de guet et ancienne demeure de personnages illustres tels que Madame de La Fayette ou le Duc de Morny, le château de Chouvigny veille depuis presque 8 siècles telle une sentinelle sur les Gorges de la Sioule, dont il est un des fleurons touristiques. les visites donnent accès à l'oratoire, au logis seigneurial qui abrite une collection d'armes et armures médiévales, au salon d'honneur, à la tour du trésor et à la tour du guet, ainsi qu'aux diverses terrasses avec vues panoramique sur la Sioule.

 

HISTOIRE

Le château de Chouvigny est l’un des rares fleurons de l’architecture militaire médiévale que l’on peut encore admirer aujourd’hui. Plus de 750 ans après qu’on lui a donné sa forme actuelle, il veille toujours sur les gorges de la Sioule, perché sur un piton rocheux qui domine de 87 mètres le cours de la rivière.
Le premier édifice fortifié construit à cet endroit fut un castrum gallo-romain, à l’époque de la Rome antique, ce qui fit de Chouvigny un des plus anciens lieux fortifiés de France. A cette époque, le rôle du bâtiment était de maintenir la paix entre les peuples des Arvernes et des Biturgies, qui occupaient respectivement les terres situés au Sud et au Nord de la Sioule, d’assurer le passage dans les gorges et de maintenir l’ordre sur la voie romaine qui reliait les provinces du Lyonnais et de la Combraille, aujourd’hui aux alentours de Montluçon et de Bourges. Cette voie existe encore aujourd’hui et passe à flanc de colline juste au-dessus du château ; on y accède par un chemin communal.

Le castrum fut édifié par un officier gallo-romain dont on sait peu de choses, si ce n’est qu’il s’appelait Calvinius, donnant son nom à son domaine qu’on a appelé Calviniacum et Fondis Calvini. Dans sa descendance directe se crée la branche des Seigneurs de Chouvigny, qui conservera cette propriété jusqu’en 1460. Le nom même de Chouvigny vient du nom de Calvinius, dérivé et francisé au fil du temps. Ainsi, les Seigneurs de Chouvigny se sont d’abord appelés Seigneurs de Calviniaco, de Chouvignet et de Chauvigny avant de prendre le nom qu’on connaît aujourd’hui. Jusqu’à l’abolition des privilèges le 4 août 1789, les Seigneurs de Chouvigny ont toujours eu droit de haute, moyenne et basse justice sur leurs terres.

Le fief de Chouvigny est resté en possession de la descendance directe de Calvinius entre 900 et 1400 ans, mais les propriétaires, bien qu’appartenant toujours à la même famille, furent particulièrement nombreux et ne laissèrent de traces que par intermittence. Ainsi, on sait que les Seigneurs de Chouvigny fondèrent au VIème siècle l’abbaye de Menat, un des plus vieux établissements monastiques d’Auvergne. Il faudra attendre cinq siècles pour retrouver un membre de cette branche : en 1070, le chevalier Blain de Chouvigny, Seigneur de Nades, La Lysolle, Saint Gal et Salpeyleine, se lança avec ses fils Claude et Roger dans la première croisade, lancée par Guillaume, duc d’Aquitaine et comte de Poitiers. En 1080, ces deux fils escortèrent le chevalier Arnauld de Veauce le long d’un pèlerinage jusqu’à Saint-Jacques de Compostelle, où ledit chevalier fit devant eux un certain nombre de dons au monastère d’Ebreuil avant de mourir. En 1281, sous le règne de Philippe III, Guillemin, fils de Bertrand de Chouvigny, prit pour épouse Catherine, fille unique du baron de Blot, créant ainsi la branche Chouvigny de Blot. En 1320, Guillaume II de Chouvigny prêta serment d’allégeance à Philippe V, sire de Bourbon. En 1346, durant le règne de Philippe VI de Valois, Philippe de Chouvigny, Seigneur de Saint Gérand, Vaud et Valençon, fut fait prisonnier à la bataille de Crécy, avant de devenir chambellan du duc Louis II de Bourbon en 1359.

En 1789, le fief passa aux mains d’un dénommé Antoine Le Noir, Seigneur d’Espinasse et de Trévol. Alors que toute la France était balayée par les vents révolutionnaires, le château de Chouvigny, sereinement posé en haut de sa gorge, ignora magistralement les changements que l’époque semblait imposer. Encore aujourd’hui, le domaine semble avoir arrêté le temps aux alentours de 1250. Seules les fenêtres du salon d’honneur, les créneaux absents d’un mur et certaines parois enduites de ciment témoignent, pour les connaisseurs d’architecture médiévale, des différents réaménagements qui y ont été faits depuis sa construction.

Ce château appartint aux familles de Montmorin, de Vienne, de Montaigu-Listenois, Daillon du Lude, La Trémoille, à la famille Lafayette, ainsi qu'au Duc de Morny, demi frère de Napoléon III. Les défenses n'ont pas subi de modifications au cours des siècles. Les autres parties du château furent restaurées au cours du XXème siècle.

VISITES

Sa visite permet de découvrir les tours du donjon (dont la Tour du Trésor) et du guet, un salon Henri III, un oratoire, une salle d'honneur (salle d'armes) à voûtes d'arêtes. Une exposition sur les outils des vignerons tonneliers complète la visite.

- Expositions pendant les visites.

ÉQUIPEMENTS & SERVICES

• Parking autocar,
• Groupes acceptés,
• Visites individuelles guidées,
• Sanitaires,
• Distributeur de boissons,
• Boutique...

LANGUE(S) PARLÉE(S)

 

■ Visite(s) conseillée(s)


• La ville de Gannat

13.06.2018

___

Pour votre séjour dans la région, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...

Retour  |  Accueil  |  Châteaux en Auvergne  |  Haut de page