Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux

FacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

MUSÉE DE L'OPÉRA

16, Rue Maréchal Foch
03200 - Vichy
 

Contact04 70 58 48 20

Zoom au survol des images


Ce musée conserve et met en valeur les archives du prestigieux Opéra de la ville...

 

Le Musée de l'Opéra de Vichy est une structure unique en France qui conserve et met en valeur les archives de l'Opéra de Vichy. Il possède un des fonds les plus importants d'Europe, reflétant ainsi l'exceptionnelle vie artistique de la ville qui fut la capitale d'été de la musique.
Créé en 1987 par Josette Alviset, le fonds rassemble des programmes, affiches, journaux, plans, maquettes de décors, photographies, ouvrages, enregistrements sonores et archives administratives, 50 éléments de mobilier, 20 décors et accessoires de décors, 1 000 maquettes planes et en volumes de décors, 100 costumes et accessoires de costume, 50 audiocassettes, 200 disques relatifs à la vie artistique du Grand Casino de Vichy de 1901 à nos jours.

C'est un véritable site de découverte d'œuvres artistiques relatant l'histoire de la comédie, du théâtre, de la littérature, de la culture et de la musique françaises depuis le début du XIX ème siècle. La plupart des costumes de scène exposés dans la grande salle ont tous été portés par des célèbres comédiens de 1901 jusqu'à nos jours. Ce musée, l'un des édifices culturels de France, dispose des collections théâtrales les plus riches et les plus originales. Il recèle pas moins de 10 000 articles, documents scénographies sur des projets de théâtre, croquis de costumes ainsi que décors de scène. Il abrite également une multitude de photographies d'illustres danseurs, comédiens, chefs d'orchestres et chorégraphes. Son rez-de-chaussée comporte une salle audio-visuelle, en prime de la salle d'exposition principale. C'est l'un des meilleurs endroits pour admirer un important patrimoine culturel, littéraire et artistique du XIX ème jusque dans les années 60..

HISTOIRE

Au cours du XXème siècle, la Société du Casino, filiale de la Compagnie fermière des Eaux de Vichy, gérait le théâtre, les jeux, les restaurants et les salons. Jusqu’à la fin des années soixante, ses archives furent soigneusement constituées et conservées mais à la suite d’importants changements structurels, elles furent abandonnées, dispersées et certaines détruites.
Depuis 1987, avec l’accord de la Ville de Vichy et de la Compagnie fermière, le Centre d’études et de recherche "Patrimoine musical de Vichy" créé par Josette Alviset s’est efforcé de reconstituer ces archives. Après de longues recherches, patientes, obstinées, dans des lieux étranges, obscurs, abandonnés, dans les caves, les greniers, dans la brume des mémoires, des documents épars ont été découverts et rassemblés. Ils ont peu à peu repris une place, un sens, jusqu’à pouvoir reconstituer l’histoire éblouissante d’un théâtre. Unique en France, ce fonds d’archives, qui appartient à la Ville de Vichy, géré depuis 1996 par l’association "Musée de l’Opéra de Vichy" figure parmi les plus riches et originaux d’Europe.

En l’état actuel, ce fonds rassemble

• Tous les programmes du théâtre du Grand Casino, désormais Opéra de Vichy, de 1901 à nos jours.
• Des affiches : avant 1939, trente saisons complètes. Après 1939, des centaines d’exemplaires, dont quelques raretés. (Environ six mille exemplaires de 1879 à nos jours).
• Des journaux : avant 1939, vingt-cinq liasses complètes du quotidien Journal de Vichy, précieuse source de renseignements.
• Des photographies : Artistes, spectacles, décors de scène, mais aussi cadre urbain, parcs, thermalisme et personnalités en villégiature. (Total d’environ dix mille photographies).
• La documentation scénographique : un fonds très important de projets de décor, maquettes en volume, conduites de mises en scène et châssis originaux de décors construits pour la scène du théâtre du Grand Casino de Vichy. (Plus de deux mille documents scénographiques et une centaine de châssis de décors).
• Des costumes et éléments de costumes. Notamment des costumes créés à partir de 1946, pour la troupe de ballet. (Environ 350 pièces).
• Une bibliothèque musicale exceptionnelle : constituée au cours du siècle, elle rassemble plus de huit mille titres de partitions d’orchestre, avec parties séparées. On y trouve aussi un fonds de livrets, des partitions de chant et piano et un grand nombre de pièces de théâtre. (L’édition du catalogue des livrets a été réalisée en 1995 et celle des partitions d’orchestre en 1997, avec l’aide de l’État et des collectivités territoriales).
• Une phonothèque : enregistrements réalisés lors du Festival de Vichy entre 1952 et 1963 (source INA) : une documentation sonore , sous diverses formes, de quelques-uns des nombreux chanteurs, solistes et chefs d’orchestre internationaux qui se sont produits à Vichy.
• Des archives administratives : fonctionnement, fichiers du personnel, registres de paie, correspondances provenant de la Société du Casino..

LES DÉCORS DE SCÈNE

Zoom au survol
de l'image





Éphémères et encombrants, les décors ne sont pas conservés dans les théâtres. Celui de Vichy fait exception, il était l’un des seuls de province à posséder son propre atelier de décor, quand celui-ci fut finalement détruit dans la décennie 1980, une partie des plus beaux décors fut sauvée et conservée en mains privées.
En 2013, leur propriétaire accepta de les rétrocéder au musée de l’Opéra de Vichy, qui put en faire l’acquisition grâce à l’aide de la Fondation Gabriel et Noëlle Péronnet. Ainsi le musée de l’Opéra est le seul d’Europe à posséder, à côté de centaines de projets de décors, une extraordinaire collection d’anciens décors de scène. Créés pour l’Opéra de Vichy, restés en réserve puis perdus de vue pendant plus de vingt-cinq ans, ils font aujourd’hui l’objet d’un programme de restauration et d’exposition au public. Parmi ces décors figurent des éléments d’Aïda de Giuseppe Verdi, opéra représenté pour la première fois à Vichy à l’occasion de l’ouverture du nouveau Théâtre du Grand Casino le 2 juin 1901. Aïda – acte III (le bord du Nil près d’un temple d’Isis) : oasis et temple (h. 4,50 x l. 7,30 m).

 

ÉQUIPEMENTS & SERVICES

• Animaux non admis,
• Boutique,
• Sanitaires,
• Climatisation,
• Salle d'exposition,
• Bibliothèque,
• Salle de réunion,
• Visites pédagogiques,
• Visites guidées,
• Documentation Touristique..

ACTIVITÉS

• Expositions temporaires.

VISITES

De mi-mai à fin novembre de 14h à 18h. (Fermé le lundi).
Fermetures exceptionnelles les jours fériés.
De début mai à mi-décembre de 14h à 18h. (Fermé le lundi).
Fermetures exceptionnelles les jours fériés.
Groupes sur réservation

LANGUE(s) PARLÉE(s)

LANGUE(s) DE LA DOCUMENTATION

 

Inscrit M.H (1991, partiellement),
Classé M.H (1996, partiellement)

 

■ Visite(s) conseillée(s)


• Vichy (La ville)Voir la ville de Vichy (Allier)
• Vichy ville d'eaux
• Propriétés des eaux de Vichy
• Le Musée Municipal Médiathèque Valéry Larbaud
• Galerie photos

Mais aussi...

• Jardin Secret Parc - Médiathèque Valéry Larbaud,
• Les Chalets Napoléon - 107, Boulevard des États Unis,
• Les Thermes Callou - Centre Thermal de Callou,
• Les Thermes Centre des Dômes - Centre Thermal des Dômes,
• L'Observatoire des poissons - Boulevard Franchet d'Esperey,
• La Source de Chomel - Parc des Sources,
• La Source de l'Hôpital - Parc des Sources,
• La Source des Célestins - Boulevard Président Kennedy,
• La Station Thermale de Vichy - 132, Boulevard des États Unis,
• Les parcs de l'Allier,
• La Maison de Mme. de Sévigné (*),
• La Maison du Bailliage,
• L'Église Saint-Blaise,
• La Maison du Missionnaire,

(*) En 1584, la famille Gravier acquérit une propriété qui appartenait à la famille Doultre depuis 15291, au bord de l'Allier. François Gravier, vers 1624, fit détruire les bâtiments qui s'y trouvaient dont la tour dit de Ramas et fit construire une partie de l'actuel pavillon. En 1821, la famille Ravin-Charcot en devint propriétaire. La porte du Pont fut détruite en 1841 et remplacée par un logis avec belvédère. La maison accueillait alors des hôtes venant prendre les eaux à Vichy. Pour faire de la publicité à sa maison, Mme Ravin-Charcot prétend que c'est ici que la marquise de Sévigné était descendue lors de ses deux séjours à Vichy, en 1676 et 1677, où elle était venue faire soigner ses rhumatismes. Mme Ravin-Charcot a fait apposer un panneau au-dessus de la porte, puis une plaque de marbre rappelant son passage. Elle désigne même la chambre où la marquise aurait dormi. Mais il existe de forts doutes sur ce récit, les historiens penchant plutôt pour un séjour de la marquise à l'auberge de la Croix-Blanche toute proche, où se trouve aujourd'hui l'Ermitage.

En 1905, le pavillon prit le nom d'hôtel de Sévigné, devenant un des établissements de luxe de Vichy. Il reprit son nom d'hôtel de Sévigné quelques années plus tard sous l'impulsion de son nouveau propriétaire, M. Risler. Par la suite Joseph Aletti, propriétaire de plusieurs hôtels de luxe et un des promoteurs de la station thermale, en prit la direction. Pendant la Première Guerre mondiale, le pavillon de Sévigné fut réquisitionné comme plusieurs autres hôtels de la ville, pour être transformé en hôpital temporaire.
Lors des dix premiers jours de juillet 1940, le pavillon abrita les appartements du président de la République Albert Lebrun avant que celui-ci ne quitte Vichy. Il devint ensuite la résidence privée du maréchal Pétain (il y résida principalement l'été, demeurant à l'hôtel du Parc l'hiver) et le lieu où se tiennent les conseils des ministres du gouvernement de Vichy. Il redevient un hôtel de luxe jusqu'à sa fermeture en 1995. En 2002, il a été transformé en résidence privée.

30.09.2021

 

Pour votre séjour dans le département de l'Allier, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...