Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux FacebookFacebook

 

 

Zoom au survol de l'image
 

ÉGLISE SAINT-PIERRE
Vic sur Cère (Cantal)

2, Place de l'Église
15800 - Vic sur Cère

Style roman, ogival
XIème, XIIIème, XIVème, XVIIIème et XXème siècles
 

DATES ET HORAIRES DES VISITES
___

Accès libre toute l'année
InformationsTéléphone04 71 47 50 68

 

Zoom au survol des images

         



Dans la vallée de la Cère, Vic, dont le vieux bourg conserve autour de l'église des maisons pittoresques, est une station à 681m. d'altitude possédant une source minérale. L'église est un édifice, datant du XIème siècle, en partie roman, très remanié, avec une gracieuse abside et des curieux modillons sur la façade Sud. Elle est située dans la partie haute de l'ancien bourg de Vic-sur-Cère, en bordure du ruisseau de l'Iraliot et en contrebas de la motte de l'ancien château féodal. La place qui est devant était un cimetière, bordé par les bâtiments de l'ancien bailliage de Vic : hôtel, auditoire, geôle. Le clocher est roman et date du XIIIème siècle, avec une forme octogonale qui est caractéristique des églises du Carladès. La nef, qui comprend quatre travées voûtées d'ogive, a été reconstruite au XVème siècle par la vicomtesse de Carlat, Bonne de Berry et par son fils Bernard VII d'Armagnac dont les armes figurent sur les clefs de voûte.

Le chœur-abside rectangulaire comporte deux travées aussi voûtées d'ogive, mais du XIIème siècle avec des clefs ornées figurant l'une les clefs de Saint Pierre, l'autre un Agnus Dei.
La nef était flanquée de six chapelles latérales qui étaient celles de différentes familles, d'après un plan qui se trouve aux archives diocésaines. Du côté droit du chœur : famille des seigneurs de Vic, devenus Comblat, famille de Sobrier de Laubret (héritière de la famille de Boisset de la Salle), et famille del Rieu. Du côté gauche du chœur : famille de Miramon des seigneurs de Pesteils, famille de Sestrières et famille des seigneurs de Comblat.

La chapelle tout au fond en face de l'entrée était celle de la confrérie du Saint Esprit, qui était souvent celle chargée de l'assistance aux pauvres et aux déshérités. Un document antérieur, mais non daté, indique qu'elles avaient toutes une clef armoriée, à l'exception de celle de Sainte Claire où il n'y a que l'image de Saint Claire en peinture sur une des vitres. Toutes ces chapelles ont été reconstruites dans le style ogival en 1903, afin d'élargir l'église de deux travées de bas-côtés, en même temps que le porche de l'église...

HISTOIRE

L'église est considérée par la plupart des auteurs comme ayant été primitivement un prieuré dépendant de l'abbaye d'Aurillac mentionné dans une bulle de Grégoire VII de 1080, mais ce serait dû à une mauvaise lecture du nom. En effet, on trouve peu après Saint Pierre de Vic comme dépendance du monastère de Saint-Flour et plus tard de l'évêque de Haute-Auvergne qui en nommait le curé. L'église primitive, dont il ne reste que les nombreux modillons replacés dans les murs de façade, fut complètement détruite en 1265 par le Sire d'Apchon et les paysans du Falgoux, puis reconstruite dans un style roman tardif dont il reste le clocher. La nef fut à nouveau détruite par les bandes calvinistes et reconstruite par Bonne de Berry, alors vicomtesse de Carlat. L'église a fait l'objet d'importants travaux de réaménagements de la fin du XIXème siècle. C'est de cette époque que datent le porche, la dernière travée et la tribune, les collatéraux et la façade sud terminés en 1903, les stalles en bois du chœur, les vitraux, la polychromie qui a fait l'objet d'une restauration en 2009.

L'église Saint-Pierre fut détruite une première fois en 1261 avant d'être reconstruite dans un style roman. Il ne reste de l'époque romane que le clocher intact datant de 1265. La Révolution fut une épreuve pour l'édifice et après une période où il fut laissé à l'abandon, M. Murat, en 1802,  décida de faire réparer les sept autels, les planchers, les escaliers du clocher, la grande porte et une partie de la couverture. En 1894, le curé de Vic, soucieux d'accueillir les estivants de plus en plus nombreux, estima nécessaire d'agrandir l'église mais le devis dissuasif fut refusé par la municipalité. C'est alors que le curé ouvrit une souscription paroissiale.


L'édifice a été inscrit au titre des monuments historiques en 1990.
 

ÉQUIPEMENTS ET SERVICES

• Parking,

 

■ Visite(s) conseillée(s)


• La ville de Vic sur Cère
• Le château de Messilhac
• La maison des eaux minérales

Mais aussi...

• La Maison des Princes de Monaco : cette maison du XVème siècle servit à plusieurs reprises de résidence aux princes de Monaco qui l'avaient reçu de Louis XIII, en 1642,
• La cascade du trou de la Conche ,
• L'église de Jou sous Monjou ,
• Le rocher de Maisonne ,
• Le rocher de Carlat .

15.01.2018

 

Pour votre séjour dans le département du Cantal, Auvergne Centre France vous accompagne dans le choix de votre hébergement !...