Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux

FacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

JARDIN LECOQ

Boulevard François Mitterrand
63000 ~ Clermont-Ferrand
 

Dates et horaires d'ouverture
(en fonction des saisons)
___

En été de 6h.45 à 21h. - en hiver de 7h.15 à 18h.
Entrée libre et gratuite
Renseignements04 73 42 63 63

Zoom au survol des images

 

Le poumon vert du centre de Clermont-Ferrand...


 

 

Le Jardin Lecoq (appelé aussi jardin des plantes) est un espace de fraîcheur de 5 hectares, le poumon vert du centre de Clermont-Ferrand, où il fait bon s’égarer en toute quiétude. Ce jardin à l’anglaise a gardé son caractère et son pittoresque ancien, avec ses grilles d’entrée, son tracé d’allées sinueux , son bassin d’agrément où évoluent les cygnes et autres canards et ses pelouses bordées de massifs colorés: 25000 plantes saisonnières et bulbes viennent 2 fois par an fleurir les massifs, les armoiries de la ville contenant à elles seules 8500 plantes de mosaïculture.
Les plantations d’arbustes très diversifiés et 300 arbres majestueux ou rares complétés par les dénivellations du terrain offrent aux visiteurs de nombreuses perspectives.
Le nombreux bancs disséminés dans le jardin permettent le repos et la lecture, alors que les enfants profitent des jeux mis à leur disposition. Le jardin est entretenu avec minutie par les jardiniers de la ville.

 

 

 

HISTORIQUE

L’idée d’un jardin botanique à Clermont-Ferrand en vue d’enseignement, est née en 1745 sur l’initiative du collège de médecine de Clermont, alors très prospère. Le jardin inauguré en 1781 par Delarbre est un lieu destiné à la science et la médecine. En 1865, baptisé jardin des plantes, il fut transformé par Lecoq en jardin d’agrément conservant une partie botanique. En 1920, le jardin Lecoq se sépare du jardin botanique qui s’installe avenue Vercingétorix.

Il fallut attendre 1779 pour que Antoine Delarbre, ordonné prêtre, et devenu curé de la cathédrale de Clermont et membre de la Société Littéraire, affirme la nécessité de la création d’un jardin nouveau à Clermont. En 1780, par lettre patente du roi Louis XVI, la Société Littéraire devint Académie Royale des Sciences, Arts et Belles Lettres de Clermont-Ferrand. En 1781, le Comte d’Aurelles de Terneyre offrit un emplacement pour le jardin, au-dessous de la rue Bansac, la cession fut souscrite pour dix-huit ans. C’est le 9 août 1781, que fut officiellement inauguré  le nouveau jardin. Delarbre s’en occupa avec un zèle paternel, faisant même construire une serre pour protéger les plantes exotiques.

Delarbre donna des cours publics de botanique, faisant des démonstrations d'herborisations dans le jardin. Suite à un changement de propriétaire du terrain, M. D’Anglard, le nouveau propriétaire, ne voulut pas souscrire à la cession si gracieusement faite par M. De Terneyre. Le jardin fut à nouveau obligé de déménager en 1786 sur le terrain des pères Capucins, mais la mauvaise volonté obligea Delarbre à se retirer et à déplacer à nouveau ses plantes. Un homme de loi, M. Chabrol, offrit un emplacement favorable dans son jardin personnel, aussitôt, Delarbre commença le transfert, mais un acte de vente du terrain empêcha de terminer l’installation. Delarbre dut installer ses plantes dans le jardin du couvent du Bon Pasteur, situé prés des bâtiments de l’Hôtel Dieu, mais l’emplacement, trop petit et mal exposé, ne put être définitif. C’est le 6 frimaire de l’an II, qu’un arrêté des représentants du peuple, Couthon et Maignet, détermina le nouveau transport du jardin. L’administration désigna comme emplacement du jardin botanique, le jardin et la vigne des Pères Charitains dépossédés, leur bâtiment servit de bibliothèque. C’est alors que le jardin des plantes prit place dans la moitié nord de l’actuel jardin Lecoq, et à l’emplacement de l’actuel Rectorat. Delarbre mit toute l’ardeur et l’énergie de son grand âge pour faire disposer les plates-bandes et diriger les plantations. Le plan fut conservé à la bibliothèque. Le jardin prit un bel aspect, comprenant des plantes indigènes et de nombreux types exotiques, grâce à des dons et des échanges avec les jardins d’autres villes.

ÉQUIPEMENTS & SERVICES

• Accessibilité aux personnes à mobilité réduite,
• Parkings,
• Sanitaires,
• Manège enfants
• Buvette et snack

 

Visite(s) conseillée(s)


• La ville de Clermont-Ferrand
• Découverte des jardins de Clermont-Ferrand
• Édifices religieux majeurs
• Le Centre Européen du volcanisme
• Il était une fois un volcan
• Les caves sous les pavés de Clermont-Ferrand

23.01.2020

Pour votre séjour dans le département du Puy-de-Dôme, Auvergne Centre France vous accompagne dans le choix de votre hébergement !...