Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux ► Google plus Facebook Facebook

 

▼ Zoom au survol de l'image ▼
 

CÉBAZAT
Ville du département du Puy-de-Dôme

Code Postal : 63118 - Population : 7860 h. (environ)
Altitudes moyennes ▼ 320 m. - ▲ 518 m.
Habitants : les Cébazaires
Mairie 04 73 16 30 30

▼ Zoom au survol des images ▼

         

LA VILLE

Située au nord de l’agglomération clermontoise, Cébazat bénéficie d’une situation géographique remarquable entre ville et espaces naturels, volcans d’Auvergne et la plaine de la Limagne. Ancrée au cœur de la Vallée du Bédat, Cébazat offre à ses habitants un cadre de vie privilégié et préservé grâce à un riche patrimoine naturel et bâti qu’elle met un point d’honneur à protéger, un dynamisme culturel, sportif et associatif reconnu, une activité économique dense avec un commerce de proximité actif et des zones d’activités en développement constant.

Cébazat prend ses aises dans la plaine de la Limagne à l'entrée nord de Clermont-Ferrand. Une rivière, le Bédat, serpente d'ouest en est , et invite à la flânerie le long de ses berges fleuries de nombreux promeneurs. Cette ville dynamique, dotée de nombreux commerces, d'un marché très prisé, d'artisans et d'entreprises industrielles, possède aussi un tissu économique, culturel et sportif important. Plus de cinquante associations vivent grâce à de nombreux bénévoles et contribuent au rapprochement des habitants. A mi-chemin sur l'axe Paris - Montpellier, Cébazat est surtout une ville résidentielle, construite autour d'un bourg plus ancien, située au nord de Clermont-Ferrand.

HISTOIRE

La ville fut habitée à l'époque paléolithique (env. 2 M. d'années à 8000 ans avant notre ère). Des fouilles menées sur les coteaux de Chanturgue, Châteauguay et dans la vallée du Bédat à Blanzat ont mis à jour des silex taillés, des couteaux, des grattoirs et ossements d'animaux domestiques.
De même, d'autres fouilles ont révélé de nombreux objets datant du néolithique (âge de la pierre polie : 5500/5000 et - 1900/1800 avant notre ère), dont un collier composé d'ossements d'animaux aux "Fourches Patibulaires". Au XVème, Cébazat s'entoura de murailles défendues de quatre tours : la tour Dherment, la tour du lac, la tour des Martres (la Peyrerme) et la tour du seigneur. L'accès à la cité était possible par trois portes: la porte des Martres, celle dite "Sous la ville", la porte des Farges ou de l'horloge (reconstruite en 1754). Cet ensemble était à la charge des habitants. Pendant la période révolutionnaire, la place des Perches (renommée Place de la fraternité) devient le lieu de toutes les cérémonies et fêtes. Au moment de la fête de la Fédération ( 14 juillet 1790), la garde nationale composée de 200 hommes va défiler avec enthousiasme de la place des Martres à la place de la fraternité. D'autres événements furent également célébrés dans la commune comme par exemple la mort du roi Louis XVI. Cébazat a connu aussi ses prêtres réfractaires (qui refusaient la constitution civile): le curé Chavanier et le vicaire Baldus.

La ville donna de ses hommes à la "patrie en danger"; en 1792, malgré un mouvement de résistance, des hommes cébazaires furent désignés pour rejoindre l'armée du Rhin. Enfin, cette époque a vu disparaître une grande partie des documents municipaux qui furent brûlés sur la Place publique.

PATRIMOINE ET VESTIGES

La Tour de l’horloge (Espace des Perches)

Véritable symbole de Cébazat, la Tour de l’horloge, dont le véritable nom est "Porte des Farges", a été édifiée au XVème siècle dans le cadre de la fortification de la cité. En effet, à cette époque une muraille, quatre tours défensives et trois portes d’accès - dont elle faisait partie - ont été bâties afin de protéger la ville des agressions extérieures. Seul vestige de cette construction, elle a été restaurée en 1754. Aujourd’hui, la Tour de l’horloge rythme la vie des cébazaires grâce à son mécanisme construit en 1899 par l’horloger Auguste Roure.

Les Grilles du Parc Pierre-Montgroux (Parc Pierre-Montgroux ~ Rue du Grillon)

En 1980, la ville de Cébazat racheta le parc Pierre-Montgroux dans le but de l’aménager et de l’ouvrir au public. Un mur, surmonté d’une grille en fer forgé, datant de la fin du XIXème siècle, clôt ce parc sur la partie nord. Soucieuse de sauvegarder et de valoriser cet élément de patrimoine, la ville fit restaurer le mur d’enceinte. Différents corps de métier ont œuvré pour la remise en état de certains éléments et la réalisation des pièces manquantes.

La Roue du Moulin (Parc Pierre-Montgroux ~ Rue du Grillon)

Dans les années 1800, le parc Pierre-Montgroux, accueillait un moulin à huile. Pour faire tourner les meules, l’énergie hydraulique était utilisée. Plusieurs roues à aubes furent installées le long du bâtiment, activées par le courant du bief. Ces roues, abîmées par le temps, furent progressivement démontées. Pour sauvegarder ce patrimoine, la ville fit refaire une nouvelle roue, reconstruite à l’identique, par des étudiants du lycée professionnel Roger Claustres. Réplique exacte de son aïeule, cette roue à aubes a repris depuis la sempiternelle ronde, mue par l’eau du Bédat, et recrée au sein du parc l’atmosphère d’autrefois. Cette roue verticale mesure 3,5 m de diamètre et pèse près de 2 tonnes.

Le Domaine de la Prade (Allée du Domaine)

A l’entrée de Cébazat, au milieu d’un parc paysager, se dresse une demeure bourgeoise : le château de la Prade. Œuvre de la famille Pyrent de la Prade, cette construction date de la fin du XIXème siècle. Des espaces verts dédiés à la promenade et à la découverte d’espèces végétales remarquables viennent renforcer le cadre de vie des Cébazaires.

La Lanterne des morts (Place de l'Église)

Sa véritable origine est controversée, entre lanterne des morts ou ancienne cheminée féodale. Quoiqu’il en soit, ce curieux édifice est inscrit à l’inventaire des Monuments historiques et daterait du XVème siècle. Une lanterne des morts est une construction de pierre ajourée de fenêtres, où l’on plaçait un luminion allumé pour marquer l’emplacement du cimetière. Pratiquement disparues aujourd’hui, il n’en existe plus qu’une cinquantaine en France.

PATRIMOINE RELIGIEUX

L’église de Cébazat (Place de l'Église)

Édifice le plus ancien de la commune, bâti au cœur du centre-ville. Un texte du XIème siècle et l’installation de chanoines (dignitaires ecclésiastiques) attestent de son existence au début du XIIème siècle. Elle se signale par un clocher néogothique du XIXème siècle qui remplace celui détruit pendant la Révolution. Au fil des siècles, ce bâtiment a subi maintes transformations, ce qui rend très difficile l’attribution de chaque partie à une époque précise. Malgré ces transformations, elle offre un ensemble très intéressant à contempler.

JUMELAGE

• Cébazat est jumelée, depuis 1992, avec la ville de Gerstetten (Allemagne).

 

■ Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville de Cébazat


• La Ville de Châteaugay

           09.10.2017

 

___