Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux Google plusFacebookFacebook

 

 

Zoom au survol de l'image
 

TOURNEMIRE
Ville du département du Cantal

Code Postal : 15310 - Population : 130 h. (environ)
Altitudes moyennes : 708 m. - 1046 m.
Habitants : Les Tournemirois et les Tournemiroises
Mairie : Téléphone05 65 59 90 86

Zoom au survol des images

LA VILLE

À mi-chemin entre Aurillac et Mauriac, au cœur des monts du Cantal, dans le Parc naturel des Volcans d’Auvergne, Tournemire domine la vallée de la Doire. Classé parmi les Plus Beaux Villages de France, au même titre que Salers, les deux seuls plus beaux villages de France du département du Cantal, Tournemire est un des villages les plus représentatifs de l’architecture cantalienne. Un village atypique avec une architecture typique préservée par l’action des services de protection des monuments historiques. Tournemire est célèbre pour son château d’Anjony, avec son corps carré et ses quatre tours rondes, il est habité par la même famille depuis l’origine (vers 1430), et a été construit par Louis d’Anjony, le compagnon de Jeanne d’Arc. Tournemire est aussi célèbre pour son église romane du XIIème siècle et surtout pour son petit village médiéval, dont les maisons les plus anciennes possèdent des fondations romanes, des murs en pierres volcaniques, et des toits en lauzes. Chacune des vallées glaciaires qui étoilent le massif du Cantal possède sa clé. Pour la Doire, au sud-est du volcan, ce point stratégique se situe à Tournemire dont le renom est néanmoins éclipsé par celui du vertigineux château d’Anjony. La forteresse a supplanté le château originel des Tournemire au temps de Jeanne d’Arc, le plus remarquable étant qu’en ce village, le fil de l’histoire ne s’est jamais rompu depuis. Robert de Léotoing est en effet le dernier marquis d’Anjony : il demeure au château de ses ancêtres, s’implique dans la vie de Tournemire en tant que conseiller municipal.

Autant le château en impose, autant le village est modeste, adossé au versant, face au sud, dans le prolongement du château et de l’église. On a tout dit du château d’Anjony, de sa hauteur démesurée, de ses raffinements cachés, témoins les polychromies de la chapelle ou les fresques de la salle des Preux, ainsi que du panorama infini qui se révèle depuis son chemin de ronde aux tourelles charpentées à l’ancienne. L’église est moins réputée ; pourtant, cet édifice roman vaut pour ses amples proportions, son portail majestueux, ses riches peintures sur bois, ainsi que pour ce clin d’œil de l’histoire que représente l’épine du Christ ramenée des croisades par un des seigneurs de Tournemire.

HISTOIRE

L'histoire de Tournemire est marquée par la rivalité de deux familles: d'une part la famille de Tournemire qui possédait un château de ce nom bâti sur le promontoire dominant la vallée de la Doire, d'autre part la famille d'Anjony, famille de riches marchands pelletiers d'Aurillac qui avaient accédé à la noblesse par d'importants offices royaux, et qui a fait construire au XVème siècle le château d'Anjony au cœur même du fief de la famille de Tournemire. La branche aînée des Tournemire demeure dans un logis noble, au milieu de l'ancien château qui tombait progressivement en ruine ; leur chapelle castrale devient l'église paroissiale dont ils conservent les droits honorifiques. De nombreuses générations des deux familles se sont tantôt battues, tantôt alliées, jusqu'à ce que les revers de fortune des Tournemire les contraignent à quitter les lieux. En 1623, c'est par un duel, trois contre trois, sur la place du village que les protagonistes vidèrent une fois pour toutes leurs querelles.

Zoom au survol des images

PATRIMOINE RELIGIEUX

L'église
La partie romane de l'église Sainte-Croix de Tournemire est l'ancienne chapelle castrale, elle date du XIIème siècle ; dédiée à Saint Jean-Baptiste, l'église a dû recevoir son vocable de Sainte-Croix lorsqu'une épine de la couronne du Christ y fut déposée par Rigaud de Tournemire, de retour de la Première croisade. Au Moyen-âge, certains Vendredi saints, l'épine aurait rougi de son sang. Après l'incendie de 1360 lors du siège du château, l'édifice fut restauré et revoûté au début du XVème siècle : sept chapelles et un porche furent ajoutés.

FESTIVITÉS

• Brocante mi-juillet,
• Fête votive en août,
• Marché de Noël...

LES MARCHÉS A PROXIMITÉ

• Aurillac : mercredi et samedi (16km)
• Mauriac : mardi, vendredi et samedi (22km)
• Laroquebrou : vendredi – marché saisonnier (25km)
• Mur-de-Barrez : jeudi (27km)

ANECDOTE

Le village a servi de décor à un épisode du feuilleton Les Brigades du Tigre : "Le village maudit", en 1978. Cet épisode traite d'une chasse au sorcier, guidée par des trafiquants d'uranium. On reconnait de nombreux lieux dans l'épisode, lieux qui n'ont guère changé vu que le village est classé. On remarque notamment l'entrée du cimetière et le grand rocher qui le surplombe, une petite place de la commune ou les habitants veulent brûler le fameux sorcier qui porterait malheur au village, ou encore le château d'Anjony où se déroule la bataille finale.

 

■ Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville de Tournemire


• Le château d’Anjony

Mais aussi...

• L’église de Tournemire.
• L’exposition photographique sur le Cantal.
• La maison des automates (Automates, miniatures, maisons de poupées).
• Salers : Plus Beau Village de France : 28 km.
• Jardin et Château de la Trémolière, Anglards-de-Salers : Jardin et Château Remarquables : 36 km.
• Puy Mary – Volcan du Cantal : Grand Site de France : 73 km.

19.12.2017

___

Pour votre séjour dans le département du Cantal, Auvergne Centre France vous accompagne dans le choix de votre hébergement !...