Musée de la Visitation

 

4, Place de l'Ancien Palais
03000 - Moulins
Contact :
Téléphone04 70 44 39 03

 

___

 

• HISTOIRE DU MUSÉE


■ En 1990, le monastère de la Visitation de Moulins étant sur le point de disparaître. Gérard Picaud, ami de cette communauté, promit à Mère Françoise-Bernadette Lara, ancienne supérieure et archiviste du monastère d'Orléans, de conserver un souvenir de la présence de la Visitation dans cette ville. Il proposa et obtint que le Musée bourbonnais, géré par la Société d'émulation du Bourbonnais, accueillît une nouvelle salle consacrée à l'ordre de la Visitation à Moulins.

 

Avec l'aide d'une quinzaine de monastères, il rassembla 602 objets : souvenirs des saints fondateurs, ouvrages, objets d'art, objets de dévotion...
Le 11 décembre 1992, "Regard sur la Visitation", exposition permanente des œuvres de la Visitation, réparties dans trois nouvelles salles du Musée bourbonnais, ouvrit ses portes. Au fil du temps, l'accueil de nouveaux déposants et l'arrivée de dépôts toujours plus nombreux amenèrent à repenser la conservation et la présentation de ces collections.

 

En 2000, un projet d'extension de l'exposition permanente fut lancé. Il concernait l'adjonction de deux nouvelles salles destinées à permettre un redéploiement des collections et la présentation, dans des conditions de mise en valeur et de sécurité appropriées, d'un ensemble remarquable d'orfèvrerie.

 

Après un an de travaux, la salle forte fut ouverte au public.

Les douze salles du musée, dont quatre furent créées en 2006, présentent plus d'un millier d'objets du patrimoine de la Visitation.
En plus des salles retraçant l'histoire de cet ordre créé en 1610, mais aussi sa spiritualité et la personnalité des fondateurs (François de Sales et Jeanne de Chantal), le musée de Moulins accueille plusieurs salles thématiques :

 

• La salle forte, qui présente l'évolution de l'orfèvrerie civile et religieuse du début du XVIIème à nos jours au travers de 200 pièces, dont beaucoup sont uniques en France
• La chambre des ornements qui, au travers de la reconstitution de la sacristie d'un monastère, présente des vêtements liturgiques d'exception, brodés ou taillés dans des soieries de grande qualité
• L'atelier de tissage est organisé autour d'un métier à tisser du XVIIIe siècle. Il expose la fabrication et l'entretien du linge, qui fut longtemps une source de revenus conséquente pour les monastères
• Le cabinet des ouvrages, rassemblant toute la créativité et l'invention des religieuses qui créent à partir de modestes matériaux : objets en paille, images habillées, reliquaires de papiers roulés
• La galerie bourbonnaise, qui présente l'intérieur d'une ferme typique du duché du XIXème siècle ainsi qu'une importante collection de textiles civils et autres costumes bourbonnais
• La vie communautaire, qui présente le lieu où sont célébrés les offices religieux ponctuant la vie du couvent, mais aussi la reconstitution de la chambre d'une sœur (nommée « cellule »), ainsi que la présentation des objets usuels d'une religieuse

 

• POURQUOI MOULINS ?


Ce n'est pas un hasard si Moulins accueille aujourd'hui ces collections prestigieuses. En effet, la capitale du Bourbonnais a été rapidement une ville importante pour l'Ordre. Elle accueillit en 1616 la 3ème fondation de l'Ordre, qui, grâce à la duchesse de Montmorency devenue visitandine, connaîtra un rayonnement et une influence importante. La fondatrice de l'ordre Sainte-Jeanne de Chantal est décédée à Moulins en 1641. Aujourd'hui encore, une communauté de religieuses de la Visitation Sainte-Marie y est installée. Le travail de l'association Regard sur la Visitation reçoit aujourd'hui l'assentiment de tous, les félicitations du Président de la Commission Pontificale pour les Biens culturels de l'Église. Ainsi que la confiance des 67 monastères de la Visitation de l'Europe entière qui l'ont rejoint depuis 2005.

 

• EXPOSITION TEMPORAIRE


Pour découvrir les trésors de la Visitation autrement, chaque année une exposition est proposée à l'Hôtel Demoret, 83 rue d'Allier. Dans un scénographie chaque fois plus époustouflante, les trésors des visitandines sont sublimés.

Source : Ville de Moulins