Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux Google plusFacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

Le Château d'Aulteribe à Sermentizon (Puy-de-Dôme)

LE CHÂTEAU D'AULTERIBE
(Puy-de-Dôme)

Fin Moyen-âge (XVème siècle)

63120 - Sermentizon
[15 km. de Thiers. Accès à partir de Courpière D223]
 

Dates et horaires des visites
___

Du 16 septembre au 14 mai : 10h30, 14h30, 16h
Du 15 mai au 30 juin : 10h30, 14h30, 16h
Du 1er juillet au 15 septembre : 10H30, 14h30, 15h30, 16h30, 17h 
Fermé les 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre, 25 décembre.
Confirmation des dates et des horaires de visites 04 73 53 14 55

 

Zoom au survol des images

     

Découvrez une architecture médiévale restaurée à l'époque romantique...

HISTOIRE

La mention la plus ancienne du site d’Aulteribe remonte au XIIIème siècle. Les Cholet en furent les premiers seigneurs. Dans la seconde moitié du XVème siècle le château fut transmis par mariage aux seigneurs de La Fayette. Charles Motier de La Fayette fit fortifier la place d’Aulteribe en la dotant d’archères et de canonnières ainsi qu’en atteste le "prixfait" des travaux réalisé en 1467. Le château échut dans la suite aux Monboissier, avant d’être acquis en 1775 par la famille de Pierre.
Au XIXème siècle, Joseph de Pierre et son épouse Henriette Onslow, entreprirent de restaurer et d’aménager l’ancienne demeure.
En 1954 le château d’Aulteribe et ses dépendances, parc et forêt, ainsi que ses collections, furent légués à l’État par le Marquis Henry de Pierre, avec le souhait affirmé que l’ensemble soit protégé et serve à l’instruction artistique du public. Ce vœu, scrupuleusement respecté, permet au visiteur de découvrir ce lieu surprenant, situé au cœur du parc naturel régional du Livradois-Forez.
Depuis 1999, le château d’Aulteribe accueille une formation professionnelle en ébénisterie d’art.

Une formation d’ébénisterie unique en France

Le premier brevet technique supérieur des métiers d’art ébénisterie restauration et création a été créé en 1999, à l’initiative du Centre des monuments nationaux, en partenariat avec la Région Auvergne, l’Institut de formation professionnelle, et la Chambre de métiers et de l’artisanat de la Haute-Loire ainsi qu’avec l’Union nationale de l’artisanat et des métiers de l’ameublement. La pratique de l’ébénisterie marqueterie, la restauration en atelier, encadrée par un maître ébéniste et les cours d’histoire de l’art se passent au château où l’histoire des styles et des techniques du mobilier est facilitée par la découverte de ses exceptionnelles collections. Au cours de la deuxième année, les élèves restaurent un meuble de leur choix en vue de sa présentation au public et réalisent un dossier complet sur l’œuvre étudiée et restaurée.

LA RESTAURATION ROMANTIQUE

À partir de 1833, le château médiéval, qui avait conservé son aspect médiéval, subit d’importantes modifications dans son aspect et sa structure. Henriette Onslow et Joseph de Pierre entreprirent de "rajeunir" l’ancienne forteresse dans le goût romantique et la dotèrent d’une très riche collection de meubles et d’œuvres d’art. En 1954, le marquis Henri de Pierre légua à la Caisse nationale des monuments historiques et des sites le château d’Aulteribe et ses collections : meubles, tapisseries des Flandres et d’Aubusson, tableaux des XVIIème et XIXème siècles, porcelaine de Chine... forment un ensemble décoratif d’une qualité exceptionnelle.  Aujourd'hui, c'est une étonnante composition d'architecture médiévale et romantique. Il renferme d'impressionnantes collections mobilières d'une grande richesse dont cinq superbes tapisseries des Flandres exécutées d'après des cartons de Téniers.

VISITE DU PREMIER ÉTAGE

Le salon vert

Restauré et aménagé dans l’esprit du XVIIème siècle, est conçu autour de la cheminée à la française en bois sculpté. Il abrite notamment un cabinet en poirier teinté ouvrant à deux vantaux sur un décor marqueté, et trois tableaux remarquables : une Adoration des Bergers par l'école de Gerrit van Honthorst, La Tentation du Christ, école bolognaise, et un portrait de Mgr. de Saint-Albin par Hyacinthe Rigaud.

Le Grand salon

Son aménagement a inspiré le tableau peint par Georges Claude en 1886. Il accueille sur le mur face aux fenêtres, cinq tapisseries représentant des scènes de la vie paysanne sur des cartons de Teniers. Leur faisant suite, La Vendange et La Plantation de l’oranger sont l’œuvre de Leyniers. On peut retenir parmi le mobilier, l’armoire en laque noire à deux vantaux, galbée sur ses trois faces, la table à jeux, œuvre de Cramer, une bergère et un fauteuil portant la rare estampille de Bovo et le piano Pleyel du compositeur George Onslow.

Le petit salon

Contraste par son charme et son intimité avec la solennité du grand salon. Il est orné de deux bibliothèques d’angle Louis XV de couleur vert d’eau rechampi* de bleu et possède un meuble d’encoignure à frisage* en bois de rose encadré d’amarante, provenant du château de Bellevue.

La grande chambre d’été

A l’imposant lit "à la polonaise", est tendue de perse à grands ramages. Elle abrite une petite table d’en-cas plaquée d’acajou, œuvre de Topino, un rafraîchissoir bas à caisson cylindrique, estampillé Canabas et une table à ouvrage à décor marqueté, estampillée Pierre Migeon.

La chambre de l’oncle René

Elle rassemble les souvenirs rapportés de ses voyages en Afrique par René de Pierre. Par la reconstitution d’une tente, on a voulu recréer l’atmosphère exotique à la mode au XIXème siècle.

La petite chambre bleue

De nombreux souvenirs et portraits concernant les familles de Pierre, Onslow et Barral ornent les murs. Le secrétaire à décor de bouquets noués sur fond de bois de rose est signé Jean-Baptiste Fromageau.

La chambre longue

Elle est meublée dans le style Louis XVI. Une importante série d’estampes, représentant principalement le parc du château de Versailles, habille en totalité le mur opposé à la cheminée.

La chambre rouge

Tendue de damas cramoisi possède un bureau à cylindre en acajou moucheté et un paysage attribué à Hubert Robert. Sur la cheminée, une paire de grands candélabres à cinq branches encadre une élégante pendule en marbre blanc d'époque Louis XVI, comme l'ensemble du mobilier de cette pièce.

Le salon jaune

Est dédié à l’évocation du souvenir du compositeur George Onslow.

La chambre du père

A gauche de la cheminée se trouve un tableau de Theodor Van Thulden représentant une allégorie Harmonie et mariage et, au-dessus de la porte, un cartel d’applique.

La galerie

Une importante série de coffres gothiques et Renaissance ainsi que des sièges cannés estampillés de Meunier et de Cresson, composent l’ameublement de cette longue galerie de tableaux. Trois sont à signaler : une copie du portrait d'Henri IV par Frans II Pourbus, Richelieu par Philippe de Champaigne ainsi qu'un paysage à l'antique d'Hubert Robert.

VISITE GUIDÉE

En français (durée : 1 h.)

Réservation : 15 jours avant, uniquement pour les groupes de 20 personnes

Visite commentée

Tous les mardis et jeudis, de nouvelles visites apportent un éclairage spécifique sur le château (visites sans supplément aux horaires habituels) :
- Les mardis, "le romantisme musical et Georges Onslow " : Évocation de la vie et de l'œuvre de ce compositeur à la fois classique et romantique. Le château conserve une grande partie de la bibliothèque musicale de Georges Onslow ainsi que de nombreux objets et souvenirs lui ayant appartenu. La visite est agrémentée par l'écoute d'extraits musicaux.

Les jeudis, "le mobilier du château"

Le château possède une collection mobilière d'une exceptionnelle qualité et accueille des ébénistes d'art qui contribuent à la restauration de certains meubles dans le cadre de leur formation. La visite présente ce mobilier et revient sur la constitution de cette riche collection.

ÉQUIPEMENTS & SERVICES

• Librairie boutique,
• Parking,
• Chiens autorisés dans le parc et tenus en laisse,
• 2 marches pour accéder à la billetterie, 19 marches pour accéder aux salles de visite,
• Sanitaires,
• Accessible aux personnes en situation de handicap mental.

 

■ Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville de Sermentizon


• La ville d'Augerolles (10km.) --►

* prixfait : synonyme de devis

           14.06.2017

___

Pour votre séjour dans la région, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...