Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux FacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

CHÂTEAU DE COUFFOUR
(Cantal)

Construction XIIème siècle
Château fort de style Médiéval
Le Couffour
15110 ~ Chaudes-Aigues
 

Contact04 71 20 73 85

 

Zoom au survol des images

         

 

 

Château maintenu à travers les siècles et habité par la même famille depuis son origine. Situé sur les hauteurs de Chaudes-Aigues dans le Cantal, le Château du Couffour propose un cadre à la fois naturel et contemporain, où les éléments se mêlent harmonieusement au béton et à l’acier. La première construction importante est un bâtiment du XIVème siècle flanqué sur sa façade de sept tours coiffées de toitures coniques. En contrebas, un corps de ferme complète l'ensemble. Le donjon et le corps de logis servant de ferme que l'on peut voir aujourd'hui ne sont que les vestiges de l'importante forteresse que fût le château du Couffour au XIVème.

Le château était une place forte pendant la guerre de Cent Ans. La première construction importante est un bâtiment du XIVème siècle. Il subsiste une tour, un bâtiment en face, un muret et un portail formant une cour carrée. Un corps de ferme un peu en contrebas complète l'ensemble. Plusieurs pièces possèdent des peintures murales du XVIIème siècle, au motif de fleurs et de portraits féminins. Au XVIIIe siècle, le château est vendu à un bourgeois de la commune. La Révolution et le début du XIXème siècle correspondent à une période de déclin. Pendant tout ce temps, mal entretenu, le château se dégrade.
Montvallat, de forme un quadrilatère, caractérisé par la structure de ses murs (gros blocs de granit et parement de lave de Volvic). Un chemin de ronde à mâchicoulis établi au dessus des façades joint deux échauguettes couvertes en poivrière. Le corps de logis principal, au sud, sert d'habitation et les autres parties d'exploitation rurale.

HISTOIRE

Attesté dès le XIIème siècle, la dénommée Blavia, descendante de Robert de Saint-Urcize, seigneur de Chaudes-Aigues, apporta sa terre de Couffour en dot à Falcon de Reveilhac, noble du Gévaudan qui fonda la seigneurie. Géraud de Reveilhac, son fils ou petit-fils, était seigneur du Couffour en 1290. Son fils Étienne adopta le surnom de Besse qui devint le patronyme de ses descendants.

En 1406, Antoine de Rochedragon, seigneur de Yolet, acheta Couffour à Jean Besse. Chatard de Rochedragon fut nommé gouverneur de Carlat par le duc Jean Ier de Berry, devenu vicomte de Carlat Le château était une place forte pendant la guerre de Cent Ans. Gabrielle de Pellamourgues apporta en dot le Couffour...
La Révolution et le début du XIXème siècle correspondent à une période de déclin.

LA TOUR DU COUFFOUR

La tour et les bâtiments voisins, vestiges de l'ancien château, rappellent le rôle important de cette place pendant la guerre de Cent ans. Tour de plan circulaire à laquelle est accolée, à l'ouest, une tourelle également circulaire renfermant l'escalier à vis desservant les étages. La salle du rez-de-chaussée, sensiblement carrée, est couverte d'une voûte d'arêtes. Les salles supérieures présentent, à chacun des trois étages, une disposition à peu près semblable. Des petites pièces circulaires communiquent avec chacune de ces salles. Au premier étage, l'une d'elles conserve des restes de peintures où, sur fond de bouquets de feuillages et de fleurs, sont peints des portraits de femmes dans un médaillon et des paysages dans des cadres rectangulaires. La salle du premier étage conserve une cheminée en bois peint du XVIIIème siècle.


Inscription au titre des monuments historiques le 17 septembre 1969.

 

ÉQUIPEMENTS et SERVICES

• Parking autocar,
• Ascenseur,
• Bar,
• Terrasse,
• Garage,
• Jardin,
• Animaux admis.

PROPRIÉTAIRE(s) ACTUEL(s)

Serge Vieira (Propriété privée)

VISITES

De fin mars à fin novembre
Le château est depuis 2009 un hôtel-restaurant panoramique 2 étoiles au guide Michelin , Bocuse d'Or 2005

LANGUE(s) PARLÉE(s)

 

Visites■ Visite(s) conseillée(s)


• La ville de Chaudes-Aigues
• Le Musée de la géothermie et du thermalisme (Géothermia)
• Les thermes Caleden

Mais aussi...

• L'Église du Sacré-Cœur,
• L'Église Notre-Dame aux Neiges,
• Les niches vitrées : une des particularités de la cité thermale est de posséder, pour chaque quartier, un oratoire appelé niche, dédié au saint patron du quartier. On en dénombre huit au total : Saint Jean le pauvre, Saint Roch, Saint Jacques (Chaudes-Aigues se trouve sur le chemin de Compostelle), Saint Jean le Riche, Saint Joseph, Sainte Élisabeth, Notre Dame d'Août (ou de l'Assomption), Notre Dame de l'Annonciation...

16.01.2019

Pour votre séjour dans le département du Cantal, Auvergne Centre France vous accompagne dans le choix de votre hébergement !...