Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux FacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

CHÂTEAU DE LA CONDEMINE
(Allier)

La Condemine
03440 - Buxières les Mines

Période de construction : XIVème siècle
Ensemble fortifié de style Roman
 

Dates et horaires des visites
___

Ouvert du 1er mai au 30 octobre.
Visite libre des extérieurs les week-ends de 13h30 à 18h30.
Visite guidée du chantier de restauration à 15h sur réservation les vendredis, samedis et dimanches
Contact06 40 51 71 88

 

Zoom au survol des images



De plan polygonal entouré de profonds fossés, la forteresse de la Condemine se dresse depuis le XIIIème siècle entourée de douves. Trois corps de logis éclairés par des fenêtres sculptées, une massive tour d’entrée et une chapelle composent cet ensemble bien restauré. Icône emblématique du Bourbonnais, La Condemine est un ancien site templier. Le château a été construit sur un plan polygonal avec de hautes courtines protégées par un fossé en eau, le châtelet d’entrée fut érigé par Charles Ier pendant la guerre de Cent ans et le logis sud aménagé à la Renaissance par Pierre d’Urfé. C'est un lieu chargé d'histoire puisqu'il fut le fief de Béatrice de Bourgogne épouse de Robert de France, fils de Saint Louis. Louis de Bourbon en hérita en 1310. Puis Aimon de Bonnebaud le reçut en récompense de son escorte de Marie de Bourbon à Nicosie pour son mariage avec Guy de Lusignan, fils du roi de Chypre et de Jérusalem. Anne-Dauphine d’Auvergne y séjourna régulièrement jusqu’en 1411.

Autrefois siège de la justice ducale, puis de la justice royale. L'entrée du château s'effectuait par la basse-cour qui aboutissait au pont-levis, devant la première tour de défense. Une salle de défense occupe le rez-de-chaussée, s'ouvrant sur le pont-levis par un arc en tiers point. Les corbeaux du plancher primitif subsistent. L'aile gauche conserve une pièce qui devait être la grande salle, avec ses bancs de pierre dans l'épaisseur des murs. Dans une pièce voisine présence d'une cheminée du XVIème siècle, la chapelle occupait l'aile droite. Il en reste une fenêtre géminée surmontée de chapiteaux à feuillage... A la veille de la Révolution, La Condemine était une vaste propriété de douze domaines réunis.

En 1832, elle est constituée d'un château avec toutes ses aisances et dépendances, d'une réserve considérable avec vergers, prés, terres labourables, vignes, étangs. A la fin du XIXème siècle, la demeure féodale, qui avait abrité des grands noms de la noblesse bourbonnaise des la Condemine, des Urfé, des Chauvigny de Blot, des Chabanne, des Rouet d'Avaux... était devenue une sorte de cité ouvrière, où le propriétaire, M. Rondeleux, logeait quelques familles de son usine de Plat-Mort.

L'aile gauche conserve une pièce qui devait être la grande salle, avec ses bancs de pierre dans l'épaisseur des murs. Dans une pièce voisine, présence d'une cheminée du XVIème siècle. Les bâtiments actuels sont d'époque récente, mais un écusson porterait la date de 1586 indiquant plusieurs phases de reconstruction. A la Révolution, il est décrit comme une espèce de pavillon à plusieurs chambres dont certaines servant de grenier, et sont dénommées "galtas". On pense qu'il resterait des vestiges de la construction première dans le château actuel.


HISTOIRE

A la veille de la Révolution, La Condemine est une vaste propriété de douze domaines réunis. A la fin du XIXème siècle, cette vieille demeure féodale avait abrité les grands noms de la noblesse bourbonnaise. Sous la Fronde, le château de La Condemine, aux mains du prince de Condé, fut assiégé et pris par le gouverneur du Bourbonnais, l’origine du nom de Buxières les Mines vient du latin Buxaria, ce qui signifie lieu planté de buis. C’est en 1881, le 1er janvier, que par décret ministériel, après maintes demandes du Conseil Municipal, Buxières la Grue devient officiellement Buxières les Mines.

Au XIXème siècle, Buxières représentait alors le centre d’un bassin minier, s’étendant du Montet à Souvigny. Au début du XXème siècle la plus grande usine française de distillation des schistes bitumineux s'installait à Buxières. Aujourd’hui, la mine a disparu, sa fermeture définitive en 2001 a laissé des millions de tonnes de charbon non exploité sous nos pieds. Evocateur de cité industrielle, Buxières les Mines apparaît aussi comme une riante localité rurale dont l’agriculture reste bien présente.


ÉQUIPEMENT & SERVICES

• Parking autocar,
• Animaux admis,
• Groupes acceptés,
• Visites individuelles libres...


LANGUES PARLÉES

 


Inscrit à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques par arrêté du 19 mars 1928.

 

Visite(s) conseillée(s)


• La ville de Bourbon l'ArchambaultVoir La ville de Bourbon l'Archambault

27.02.2019

Pour votre séjour dans le département de l'Allier, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...