Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux FacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

 

MUSÉE RAYMOND PEYNET

2, Cours Jean Moulin
63570 - Brassac les Mines
 

DATES ET HORAIRES DES VISITES
___

Du 1er Juillet au 31 août
du mardi au samedi de 14h00 à 18h00
le dimanche de 10h à 12h30
(Toute l'année sur réservation pour les groupes de plus de 10 p.)
Fermé le lundi
Renseignements et réservations04 73 54 30 88

Zoom au survol des images

         

Plongez dans l'univers de Raymond Peynet et de ses célèbres "amoureux" !...

 


Situé au cœur de Brassac-les-Mines, le Musée Peynet est ouvert au public depuis 1998. Le rapport entre le dessinateur et la cité minière est simple. Par sa mère Isabelle Bard, née et enterrée à Brassac-les-Mines, Raymond Peynet, bien que né en 1908 à Paris - où ses parents étaient bougnats - est un enfant du pays. Dans sa prime jeunesse, il découvre Brassac-les-Mines à l’occasion des vacances scolaires. Pendant la guerre, après avoir été fait prisonnier et s’être évadé, il viendra s’y réfugier avec sa femme et sa fille. C’est à cette époque, en 1942, que Raymond Peynet conçoit ses immortels amoureux. De passage à Valence, dans la Drôme, où il a rendez-vous avec un correspondant de guerre, il se retrouve assis sur un banc face à un kiosque à musique. C’est là qu’il esquisse ses deux personnages : un petit violoniste aux cheveux longs jouant pour une admiratrice enamourée (le kiosque sera classé Monument Historique en 1982). Max Favalleli, à qui il les envoie, les baptise aussitôt Les Amoureux de Peynet, et les publie dans le périodique Ric et Rac. Dès lors et jusqu’à sa mort (en 1999, à l’âge de 90 ans), le destin de Raymond Peynet sera lié à celui de ses amoureux, dont les "p’tites gueules bien sympathiques" inspireront à Georges Brassens ses Amoureux des bancs publics. Vous découvrirez dans ce lieu un hommage à Raymond Peynet, célèbre peintre des "amoureux" avec des expositions d’œuvres originales, de poupées et divers articles uniques.

Raymond Peynet, né le 16 novembre 1908 à Paris (son père était natif de Montaigut en Combrailles), partit pour la capitale, dans l'espoir de faire fortune dans le commerce du bois et du charbon auvergnats. Pendant la  seconde guerre mondiale, Raymond Peynet fut mobilisé, puis, fait prisonnier dans les Ardennes. Il parvint à s'échapper et rejoignit son épouse et sa fille, dans la maison encore visible de ses parents (documentaire vidéo à consulter au Musée) Ce fut à Max Favalleli que l'on dut le lancement des "Amoureux de Peynet", rédacteur en chef de la revue "Ric et Rac" de Clermont-Ferrand, qui décida d'éditer (1942), le dessin du "kiosque de Valence" sous le nom "des Amoureux de Peynet".

En visite libre, le Musée présente sur 200 m² une collection d'affiches sur le thème des amoureux ayant inspiré le cinéma, la publicité ou diverses manifestations. On les retrouve sous forme de poupées, ou peints sur de la porcelaine, gravés sur des médailles.

A l'étage, une trentaine de lithographies les mettent en scène dans le fameux kiosque de Valence, dans des jardins ou des intérieurs d'appartement, serrés l'un contre l'autre, souvent entourés d'oiseaux symboles de paix et de liberté ou de petits anges. Des tableaux au style naïf qui évoquent un amour débutant, vécu sans fard et en toute simplicité.
D'autres vitrines présentent des livres, des carnets de dessins et des photographies de Raymond Peynet en compagnie de ses amis artistes, tels Elsa Triolet, Aragon ou Sacha Guitry. Sur l'une de ces photos, les amoureux ne sont autres que Raymond et son épouse Denise, née Damour : un nom prédestiné, puisqu'elle ne cessera d'être une muse pour l'artiste. Lors des fêtes de Brassac, Raymond Peynet offrait souvent des dessins ; beaucoup d'entre eux ont été donnés au musée ; d'autres, dit-on, demeureraient encore à l'abri des regards. Des traces de Peynet, on en retrouve dans toute la ville : dans le hall du Lycée Professionnel François Rabelais, une fresque représente un arbre et des "oiseaux élèves" posés sur ses branches ; à la Maison du Peuple, une partie de la fresque intitulée "Le Colis" laisse encore voir des femmes préparant des colis pour les hommes envoyés sur le front. Et sur une place de la commune, baptisée "Raymond Peynet", trône un kiosque à musique, où l'on a même clos la célébration d'un mariage.
Raymond Peynet s'est éteint à l'âge de 90 ans, le jeudi 14 janvier 1999 à Mougins, un mois jour pour jour avant la Saint-Valentin qu'il aimait tant...

• Nombreux dessins de Raymond Peynet, le peintre des amoureux.
• Affiches et différents objets (poupées, porcelaines...) qui ont repris ses personnages...

BIOGRAPHIE


Raymond Peynet



1908 Naissance de Raymond Peynet à Paris le 16 novembre.
1923 Entrée de Peynet à l'école des arts appliqués..
1930 Employé chez Tolmer, célèbre publiciste. Premières illustrations pour The boulevardier, À nos amours, Le rire, Fairchild's international. Peynet épouse Denise Damour.
1937 Ouvre avec l'aide d'un collaborateur sa propre agence publicitaire.
1938 Naissance de sa fille, Annie.
1939 Fermeture de son agence publicitaire. Peynet dessine pour le journal Ric et Rac.
1940 Peynet, soldat, est fait prisonnier ; il s'évade et revient près de sa famille en Auvergne.
1942 Premières illustrations pour Musset, Anouilh, Labiche.
1943 Naissance des Amoureux de Peynet.
1945 Arrivée à Paris et reprise de ses activités dans les journaux.
1947 Les Peynet achètent une petite tour Sarrazine à Biot après avoir découvert la région durant des vacances. Premières réalisations de décors de théâtre, notamment pour La Huchette à Paris.
1949 Éditions des ouvrages de Peynet en Europe (Allemagne et Angleterre) ainsi qu'au Japon.
1950 Le prestige de Peynet atteint une nouvelle dimension ; outre une grande diversité d'activités le menant notamment dans le monde de la publicité, l'artiste collabore à de nombreux périodiques.
1955 Commercialisation de l'image des Amoureux ; porcelaines et verres de - cristal par Rosenthal et Couleuvre
1955 Soieries par Baccarat, bijoux fantaisie par Murat, poupées par Technigom.
1958 Peynet réalise le stand de l'urbanisme belge pour l'Exposition universelle de Bruxelles, des plans à la réalisation finale. Décoration du paquebot Ferdinand de Lesseps ainsi que d'un bar à bord d'un avion de la compagnie Air France.
1960 Marcel Amont, Charles Aznavour et Georges Brassens rendent hommage par leurs chansons au célèbre dessinateur.
1961 Peynet entame la production de lithographies et eaux-fortes gravées par ses soins, avec notamment des magnifiques coffrets sur Les Signes du zodiaque et Les Lettres de mon moulin.
1975 Sortie du film italien Le Tour du monde des Amoureux.
1976 Le couple réside dans le quartier de l'Ilette à Antibes.
1985 Création d'un timbre.
1988 Donation de Raymond Peynet à la ville d'Antibes de 268 lithographies, encres de Chine et eaux-fortes.
1989 Création du musée Peynet à Antibes.
1995 Pour commémorer le 50ème anniversaire de la fin de la deuxième guerre mondiale, les Japonais réalisent une statue de bronze des Amoureux qu'ils placent dans le mémorial d'Hiroshima.
1996 Ouverture du musée Peynet à Brassac-les-Mines. Disparition de Denise.
1999 Second timbre édité en hommage à l'artiste. Mort de Raymond Peynet le 14 janvier..

ÉQUIPEMENTS & SERVICES

- Visites individuelles libres et guidées,
- Visites groupes libres,
- Salle de projection,
- Sanitaires,
- Boutique,
- Parking autocars,
- Accès Internet Wifi,
- Documentation touristique,
- Défibrillateur,
- Durée de la visite : 1 h.

LANGUES PARLÉE(S)

 

Visite(s) conseillée(s)


• Le Musée de la MineVoir le Musée de la Mine à Brassac les Mines (Puy-de-Dôme)

Mais aussi...

• L'église  : belle construction située en centre ville, cette église dépend de la paroisse Saint-Jacques des Monts et des Mines,
• La passementerie : elle fut implantée à Brassac-les-Mines en 1871. Une famille de mariniers, lors de leur voyage à Paris, avaient remarqué cette technique particulière de décors. Ils organisèrent donc un atelier, et quelques ouvrières firent le voyage dans la capitale afin de s'initier à cette pratique...

22.03.2019

Pour votre séjour dans la région, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...