Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux Google plusFacebookFacebook

 

Zoom au survol de la photo

LE PANORAMIQUE DES DÔMES

1 chemin du Couleyras
La Font de l’Arbre – 63870 Orcines
 

DATES ET HORAIRES
___

Durée de la montée : 15 mn. environ.
___
0 826 399 615 (0,15€/min.)
Parking gratuit au pied du site.

Horaires et fréquences, des départs des trains, voir --►

 

Zoom au survol des photos

       

Un train pour gravir le puy de Dôme ?...

 

■ Volcan emblématique du département, le puy de Dôme offre un point de vue privilégié et exceptionnel. De son sommet à 1.465 mètres, il donne à voir un panorama à 360° sur la chaîne des Puys et ses 80 volcans. C’est ce qui en fait un lieu particulièrement apprécié des habitants de la région et des touristes de passage.

Classé Grand Site de France et situé à une dizaine de kilomètres à l'ouest de Clermont-Ferrand, il est la figure emblématique de tout le département auquel il a donné son nom en 1791. Mais le puy de Dôme est aussi victime de son succès. Certaines années, jusqu’à 50.000 voitures escaladaient le volcan pour se garer sur les parkings à son sommet. Pour limiter cette circulation, un système de navettes avait été mis en place, mais il n’était ni satisfaisant, ni sécurisant et pas vraiment digne d’un Grand Site de France.
Pour protéger ce lieu unique et fragile tout en offrant un accès plus moderne et écologique, le Conseil départemental du Puy-de-Dôme a donc décidé de revoir totalement son aménagement. La route a ainsi été supprimée et remplacée par un train électrique à crémaillère : "Le Panoramique des Dômes". Gros avantage de cette technologie, chaque rame qui descend permet de récupérer 50% de l’énergie nécessaire à la montée. Un bénéfice écologique indéniable estimé à 5 250 tonnes de CO2 sur 35 ans. Seul l’itinéraire pédestre du Chemin des Muletiers reste plus écologique.
Depuis mai 2012, le Panoramique des Dômes grimpe ainsi en colimaçon sur les flancs du volcan. En une vingtaine de minutes, les passagers découvrent un sommet qui a retrouvé en partie son aspect original grâce à une gare souterraine et la suppression des parkings. Autre avantage, le train permets d’accéder au sommet en toute sécurité douze mois sur douze et quelles que soient les conditions climatiques. Plus sûr et plus écologique, le Panoramique des Dômes s’inscrit ainsi totalement dans les efforts de protection et de valorisation du puy de Dôme et dans la démarche d’inscription de la Chaîne des Puys au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Mais l'idée n'est pas nouvelle : en 1907, une ligne de tramway reliait déjà Clermont-Ferrand au sommet du volcan. Cette ligne fut démantelée en 1926 pour laisser place à la première route à péage de France.

Depuis la construction de l’Observatoire météorologique en 1872 et la découverte, à cette occasion, du temple de Mercure, le "Géant" des Dômes fit l’objet d’un véritable engouement de la part des Clermontois. Sa fréquentation devint telle qu’un service régulier de voitures tractées par des chevaux -appelées "Cars alpins" - fut mis en place dès 1880 pour conduire les promeneurs de Clermont-Ferrand au col de Ceyssat. Ceux-ci gagnaient à pied le sommet par le chemin des Muletiers.

Au même moment, le chemin de fer prenait son essor en France. L’idée de construire un petit train à vapeur capable d’escalader les flancs du puy de Dôme fit peu à peu son chemin. En 1886, le Conseil Général décida de s’engager dans l’aventure. Jean Claret, déjà à l’origine de la création du tramway clermontois, obtint en décembre 1906 la concession de la ligne de chemin de fer.

Il restait à résoudre les difficultés techniques. La station météo du puy de Dôme avait relevé, le 9 décembre 1901, des vents de 252 km/h. Un ingénieur de la société Five-Lille, Hanscotte, mit alors au point un système permettant d’assurer la stabilité du train avec des roues horizontales exerçant une pression sur un rail central émergeant. Un autre ingénieur, Louis Dupuy, s’impliqua également dans la conception du train et de la ligne. La largeur de la voie fut notamment réduite à 1 mètre afin de renforcer la stabilité sur le trajet.
Les travaux commencèrent en 1905 avant l’obtention officielle de la concession. L’inauguration de la ligne entre la place Lamartine et le sommet du puy de Dôme eut lieu le 19 juillet 1907. En 1912, la voie fut électrifiée de Clermont-Ferrand au dépôt de Champradet (emplacement actuel des HLM du Limousin).
En 1917, la guerre arrêta le petit train : les locomotives furent réquisitionnées pour le front des Vosges. Elles revinrent en 1922. La ligne fut alors une nouvelle fois inaugurée, cette fois par le président Millerand venu fêter le tricentenaire de la naissance de Blaise Pascal.

Le puy de Dôme, classé en 1933, au titre de la loi de mai 1930, qui protège les sites et les paysages, est aujourd'hui victime de son succès : chaque année, il reçoit plus de 450.000 visiteurs, dont environ 200.000 à bord de leurs véhicules personnels.

Depuis 1992, le conseil général du Puy-de-Dôme, propriétaire des lieux, interdit l'accès aux voitures durant juillet et août. Pour ceux qui, à l'inverse des 100.000 usagers du Chemin des Muletiers, rechignent à emprunter la voie pédestre, la collectivité territoriale a mis en place un système de navettes. Le nouveau train permet de transporter plus de personnes à la fois et avec plus de sécurité. De plus la saison touristique pourrait être étendue dans le temps, l'enneigement n'étant plus dès lors un frein à la fréquentation du volcan.

 

Offrez-vous un voyage au sommet du puy de Dôme..

■ Le parc comprenait cinq locomotives et douze wagons, mais n’en utilisait jamais plus de trois à la fois, "baladeuses" ouvertes ou wagons fermés. La ligne empruntait l’avenue de l’Observatoire (aujourd'hui Franklin-Roosevelt), l’avenue de Bordeaux (avenue Joseph-Claussat), l’avenue du Limousin. Elle rejoignait l’avenue du puy de Dôme au niveau de la rue de Durtol en traversant le dépôt de Champradet, passait sous la voie ferrée de Tulle, évitait ensuite le tournant du "Gendarme" puis celui de la "Pierre carrée" pour monter au milieu des vignes et ressortir au-dessous de l’auberge du Tournant (actuel restaurant l’Aubergade). A la Baraque, un garage accueillait la troisième remorque, le train ne poursuivant qu’avec une baladeuse et une voiture.
Le plein d’eau était réalisé à partir d’un château d’eau (détruit en 2003). A la Font de l’Arbre, certains voyageurs quittaient le train pour finir l’ascension à pied. Des jeunes à l’affut de quelque pourboire les accueillaient pour les guider dans leur promenade.
La ligne serpentait sur 14,727 km, comprenait 134 courbes. Le train atteignait 25 km/heure en pointe et ne dépassait pas 8 km/h sur les pentes les plus abruptes. Au col de Ceyssat, une boutique proposait quelques rafraîchissements, essentiellement du lait issu des pâturages qui couvraient à l’époque le puy. De mai à octobre, le petit train effectuait quatre trajets par jour et de novembre à fin avril, ne grimpait que jusqu’à la Baraque...

___

L'ascension du sommet du Puy-de-Dôme (1.465m.), une grande destination touristique française, s'effectue depuis samedi 26 mai 2012 en train et non plus en voiture, avec l'ouverture au public d'un train électrique à crémaillère, dont l'ambition est de transporter plus de 400.000 visiteurs par an.
Grâce à ce train baptisé "Panoramique des Dômes", le sommet du volcan sera ouvert toute l’année, même l’hiver, tandis qu’auparavant la saison s’étalait de mai/juin à la mi-octobre par des navettes en bus.
L’ascension du Puy de Dôme peut être réalisée en quinze minutes en transportant jusqu’à 1200 passagers à l’heure.

Chaque train, à moteur électrique, comprend deux rames pouvant transporter 190 passagers. Il circule sur un système à crémaillère à voie unique avec, au milieu du parcours, un point de croisement du train montant et du train descendant grâce à un dispositif de type pendulaire...

 

ESPACES D'INTERPRÉTATION

■ Espace Puy de Dôme (Maison de site)

Vitrine de toutes les richesses du puy de Dôme, cet espace invite à partir à la découverte des 6 territoires qui composent le département :

• Le Pays des Combrailles,
• Le Pays de Riom-Limagne,
• Sancy-Volcans,
• Le Livradois-Forez,
• Clermont Volcans,
• Le Pays d'Issoire-Val d'Allier...

Cet espace est un lieu vivant où les acteurs du Puy-de-Dôme vous présentent, au travers de grandes thématiques (les volcans et les grands espaces, l'eau et le bien-être, les activités de pleine nature, le patrimoine et les manifestations, les savoir-faire et la gastronomie), toutes les richesses qui ont fait de notre territoire ce qu'il est aujourd'hui dans toute sa diversité...

 

AU PIED DU PUY DE DÔME
___

• La Maison de site (accès libre),
• La billetterie,
• Un espace informations,
• Un Espace Puy-de-Dôme,
• Un espace scénographique Voyage au sommet des Volcans,
• Un espace de restauration rapide,
• Une boutique,
• Un parking cars gratuit (avec espace repos chauffeur)...

AU SOMMET DU PUY DE DÔME
___

• Un espace d’information "Espace Grand site de France",
• Les restaurants panoramiques (brasserie, gastronomique, bar),
• Les chemins de randonnées et sentiers d’interprétation,
• Les ruines du Temple de Mercure,
• Un espace scénographique (accès gratuit) : Espace Temple de Mercure,
• Des activités de vol libre,
• Une salle pique-nique,
• Une boutique...

           25.02.2017

___