Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux

Google plusFacebookFacebook

 

 Zoom au survol de l'image

LES VOLCANS D'AUVERGNE
du magma encore chaud

 

 

Zoom au survol des images

Grand Sarcoui Le puy de Dôme Le puy Pariou Le puy Montchal Le puy Griou Le puy Mercœur

Ça chauffe toujours sous les volcans endormis de la Chaîne des Puys: des chercheurs français ont découvert un gigantesque réservoir de magma encore liquide, à quelques kilomètres de profondeur. Pas de quoi toutefois faire craindre un réveil imminent des géants d'Auvergne.

Des chercheurs français ont découvert qu'un gigantesque réservoir de magma encore liquide vivait là, à quelques kilomètres de profondeur . A l'origine de cette brûlante découverte, des chercheurs du Centre de recherches pétrographiques et géochimiques (CRPG) qui entendaient cartographier la "plomberie" souterraine entre le Puy-de-Dôme et le Sarcoui (1), deux volcans distants de cinq kilomètres et situés à l'ouest de Clermont-Ferrand.

"Notre travail initial consistait à comprendre par où était passé le magma, comment était organisée la tuyauterie lors de sa montée vers la surface", explique Lydéric France, maître de conférence au sein de cette unité mixte de recherche du CNRS et de l'Université de Lorraine.
Pour ce faire, l'équipe de scientifiques a broyé des échantillons de roche (trachyte) (2) non altérée par les conditions météorologiques puis analysé les isotopes de l'oxygène contenus dans ses cristaux pour obtenir des informations sur la contamination par la croûte terrestre du magma lors de son transfert vers la surface et lors de son refroidissement.

Du magma encore chaud

Grâce à une étude comparative de diverses contaminations, les chercheurs ont pu redessiner l'enchevêtrement des différents tuyaux et réservoirs acheminant le magma depuis sa source, située à 30 kilomètres sous terre. Les données révélèrent une surprise de taille: la contamination des morceaux de roches étudiés était identique, malgré la distance séparant le Puy-de-Dôme du Sarcoui, certes voisins mais séparés par plusieurs autre volcans.
Seule explication possible, "le magma a pris un seul et unique chemin et provenait d'une même chambre magmatique située à 10, 12 kilomètres de profondeur", résume Lydéric France, l'un des auteurs de cette étude relayée dans le blog du Monde "Passeurs de sciences" et bientôt publiée dans la revue scientifique Lithos.

Avoisinant les 6 à 15 kilomètres cube, son volume serait tel que le magma n'aurait pas encore eu le temps de se refroidir pendant les millénaires qui se sont écoulés depuis les dernières éruptions, jugent encore les scientifiques qui s'appuient par ailleurs sur de précédents calculs réalisés en 2013 par l'Université d'Orléans pour renforcer leur thèse. Le magma serait donc encore "partiellement liquide", et prendrait la consistance d'une "bouillie cristalline. Le robinet est coupé mais il a encore de l'eau dans la citerne. Si la zone n'est plus volcaniquement active, elle l'est encore magmatiquement", poursuit Lydéric France.

Pas de panique

A Clermont-Ferrand, la découverte de ce réservoir insoupçonné a suscité l'enthousiasme des vulcanologues locaux. "C'est un résultat remarquable qui ouvre la voie à une série de nouvelles études géophysiques pour affiner la compréhension du modèle des chambres magmatiques", selon le directeur du Laboratoire Magma et Volcans, Pierre Schiano, en marge l'inauguration jeudi du nouveau bâtiment de cette unité de recherche.
"La chaîne des Puys contient encore d'énormes énigmes scientifiques. C'est un objet de recherches actuel et encore une source de résultats publiables au meilleur niveau mondial", se réjouit le volcanologue Pierre Boivin, chercheur retraité du CNRS. Selon lui, la découverte d'une tel bouillon de lave prouve une nouvelle fois qu'un réveil du volcanisme en Auvergne est possible. Comme une usine, la chaîne des Puys est encore en état de fonctionner, la tuyauterie fonctionne" .

Pas de panique, assure toutefois la communauté scientifique. Les volcans d'Auvergne étant monogéniques (3) (ils n'entrent qu'une seule fois en éruption), le magma ne peut pas remonter par leurs cheminées désormais scellées. "Le magma devra alors se frayer un autre passage pour remonter en surface et fracturer la roche sous la contrainte exercée, ce qui générera de la sismicité. Ce sont des signes avant-coureurs que nous sommes parfaitement en mesure de détecter. On s'en rendra forcément compte", rassure à son tour le responsable scientifique du Réseau sismologique d'Auvergne, Jean Battaglia.

 

::. Les volcans majeurs de la Chaîne des Puys .::

___

Grand Sarcouy
Altitude : 1147 m.
Âge : 12.600 ans.
Dernière éruption : inconnue

La formation du complexe du Sarcouy est assez similaire à celle des puys des Gouttes et Chopine. En premier lieu apparaissent deux cônes de scories basaltiques, le puy des Goules puis le Petit Sarcouy, deux cônes stromboliens émettant des laves de type basaltique. Ceux-ci sont ensuite entaillés par une série d'explosions qui ouvrent un maar trachytique entouré d'un anneau de tuf volcanique stratifié. Ce cratère est ultérieurement comblé par une lave trachytique visqueuse qui s'accumule en un dôme légèrement aplati, formant ainsi le Sarcouy, accompagné de brèches et cendres issues de nuées ardentes. Plus tard, le flanc ouest de l'ensemble recevra des cendres trachytiques provenant du puy Chopine... C'est un volcan endormi de type péléen sans cratère. Ce dôme en coupole, au sommet aplati, ressemble à un chaudron renversé, c'est pourquoi il est parfois surnommé "le Chaudron". Le Grand Sarcouy s'est édifié en s'appuyant sur les deux autres et est désormais un peu plus haut que ses deux aînés puisqu'il culmine à 1 147 mètres, alors que le puy des Goules mesure 1 146 mètres et le Petit Sarcouy 1041 mètres. Il s'élève sur une hauteur de 250 m et son diamètre est de 800 m...

Le puy de Dôme
Altitude :1465 m.
Âge : 11.000 ans.
Dernière éruption : env. 8500 ans av. J.-C.

Le puy de Dôme est un volcan endormi de la chaîne des Puys, dans le Massif central. Il se trouve à une quinzaine de kilomètres de Clermont-Ferrand et a donné son nom au département du Puy-de-Dôme. La chaîne des Puys est devenue un site classé en 2000. Le puy de Dôme fait partie du réseau des grands sites de France et a reçu, début 2008, le label "Grand site de France". Le puy de Dôme, comme tous les volcans de la chaîne des Puys, repose sur un plateau granitique (socle cristallin) situé à un peu moins de 1 000 mètres d’altitude. Il s’agit d’un ancien dôme de lave de forme tronconique. Haut de 550 mètres et large de deux kilomètres à la base, son sommet culmine à 1 465 mètres d’altitude. La masse du volcan est estimée à 1 200 000 tonnes pour un volume d'un million de mètres cubes..

Le puy Pariou
Altitude :1209 m.
Âge : n.c
Dernière éruption :6250 av. J.-C.

Le puy Pariou se situe à environ 10 km à l'ouest de Clermont-Ferrand et à un peu plus de 2 km d’Orcines, juste au sud de la route passant par le col des Goules. Le puy des Goules est situé à moins de 400 m au nord, le Clierzou, le Grand Suchet et le petit Suchet à quelques centaines de mètres à l'ouest et au sud-ouest, et le puy de Dôme à 1,5 km au sud. Culminant à 1 209 mètres d'altitude, il s'élève 250 m au-dessus du socle cristallin qui constitue la plaine environnante1. Il a une forme typique de volcan de type strombolien et son cratère est formé de deux cratères emboîtés. Le cratère central, le plus élevé et le plus récent, forme un cercle presque parfait. Il atteint 90 mètres de profondeur et 200 m de diamètre. Les deux cratères ne sont pas dans le même axe, contrairement à ceux du puy de Côme. On compare souvent le puy Pariou au Vésuve, avec son cône récent surmontant une somma. L'ancien cratère et l'anneau de tuf qui le prolonge sont encore bien visibles à l'ouest et au nord. Au sud, il est dissimulé sous le nouveau cratère et à l'est sous d’anciennes coulées de lave. La cheire du puy Pariou est inculte, elle est parsemée de feuillus, de genévriers, et d'une herbe très fine et rase...

Le puy Montchal
Altitude :1407 m.
Âge : 7.000 ans.
Dernière éruption : inconnu

Né des explosions causées par la lave du Puy de Montchal, ce lac, entouré d'une belle forêt de hêtres et de conifères, a un diamètre de 750 m et mesure plus de 90 m de profondeur. Le cratère du Puy de Montchal, d'une superficie de 600 m², forme une clairière dans la forêt dense de conifères recouvrant le Puy. Les pentes raides, de ce cratère très creusé, surprennent. Elles sont recouvertes d’une prairie très fleurie en été. Entouré d’une forêt, aucune vue des alentours n’est possible, c’est un paysage fermé. Le promeneur ne s’attend pas à rencontrer un cratère si grand au cœur de la forêt. Les contours nets du cratère sont dessinés par la limite de la forêt. Du sommet du Puy de Montchal, point de vue sur l'Artense, le massif du Sancy et les monts du Cantal. Il a fait apparaître, à ses pieds, le Lac Pavin. Né des explosions causées par la lave...

Le puy Griou
Altitude :1690 m.
Âge : n.c
Dernière éruption : inconnue

Le Puy Griou est une protrusion pâteuse de phonolite à haüyne et analcime (4) . Il se serait mis en place, il y a 6 Ma, après les phases paroxystiques qui ont eu lieu entre 8,5 Ma et 6,5 Ma. Au Quartenaire, marqué par des périodes froides, l’action répétée du gel et du dégel a débité la roche en lauzes et formé un manchon d’éboulis. Du fait de sa position au centre des monts du Cantal et de sa forme conique très élancée, le puy Griou a longtemps été présenté comme la cheminée érodée du volcan du Cantal. Mais il a depuis perdu ce rang et les géologues considèrent aujourd'hui qu'il s'agit d'un dôme de phonolite occupant certes une position centrale mais d'origine analogue à d'autres sommets du massif tels que le roc d'Hozières. Il se serait mis en place il y a environ 6 millions d'années, postérieurement aux phases éruptives paroxystiques qu'a connues le Cantal entre 8.5 Millions 6,5 Millions d'années. Durant les périodes froides du Quaternaire récent, l'action répétée du gel et dégel a débité la roche en lauzes pour former un manchon d'éboulis...

Le puy Mercœur
Altitude :1249 m.
Âge : n.c
Dernière éruption : inconnue
Le puy de Mercœur est un volcan en sommeil de la chaîne des Puys. Volcan de type strombolien présentant un cratère simple, régulier et complètement fermé culminant à 1 249 mètres d'altitude. Le puy de Mercœur est le seul volcan de la chaîne des Puys sous lequel une activité sismique a été observée : les 26 et 27 mai 1986, quinze séismes ont été enregistrés, avec une profondeur de foyer de douze kilomètres.

::. Principaux volcans de la Chaîne des Puys .::

___

• le maar du gour de Tazenat,
• le puy de Montiroir,
• le puy de Chalard,
• le puy de Beaunit,
• le puy de Monceau,
• le puy de Verrière,
• le puy du Thiolet,
• le puy de Champ Valleix,
• le puy de Pradet,
• le puy de Paugnat, entaillé par une carrière fermée en 2001,
• le puy de la Bannière,
• le puy des Marais,
• le puy de la Goulie,
• le puy de Lespinasse,
• le suc de la Louve,
• le puy des Tressous,
• le puy de la Nugère,
• le puy de Ténuzet, en cours de démantèlement par une carrière,
• le puy de Louchadière, égueulé,
• les puys jumeaux de Jume et de la Coquille,
• le puy de Clermont,
• le puy des Gouttes, cône de scories traversé par l'édifice trachytique du puy Chopine,
• le puy de Chaumont,
• le puy de Lemptégy, démantelé par une carrière, devenu lieu touristique et d'études volcanologiques,
• le Petit Sarcouy,
• le Grand Sarcouy,
• la Croix Mory,
• le puy des Goules,
• le puy de Fraisse,
• le puy Charmont,
• le puy de Côme, aux cratères emboîtés,
• le puy de Pariou,
• le puy de Clierzou,
• le Grand Suchet,
• le Petit Suchet,
• le puy Balmet,
• le puy Fillu,
• le puy de Gorce,
• le petit puy de Dôme, avec le cratère du Nid de la Poule,
• le puy de Dôme,
• le Petit Sault,
• le Grand Sault,
• le puy Besace,
• le puy Grosmanaux,
• le puy de Salomon,
• le puy de Gravenoire, un peu à part, à l'est, en bordure de la faille, profondément entaillé par une carrière aujourd'hui fermée,
• le puy Montchier,
• le puy de Barme, entaillé par une carrière fermée en 1989 par décision préfectorale,
• le puy de la Moréno,
• le puy de Lachamps,
• le puy de Montchar,
• le puy de Beaune,
• le puy Pelat,
• le puy de Cocuset,
• le puy de Mercœur,
• le puy de Monteillet,
• le puy de la Mey, égueulé,
• le puy de la Vache et son jumeau le puy de Lassolas, égueulés,
• le puy de Pourcharet,
• le puy de Montjuger,
• le puy de Montgy,
• le Fallateuf,
• le puy de Montchal,
• le puy de Vichatel,
• le puy de la Toupe, en cours de démantèlement par une carrière,
• le puy de Boursoux,
• le puy de Combegrasse,
• le puy de la Rodde,
• le puy de l'Enfer, creusé par une rivière,
• le puy de Monténard,
• le puy Planta

(1) - Situé à une dizaine de kilomètres à l'ouest de Clermont-Ferrand et à 2 kilomètres au sud-ouest de Chanat-la-Mouteyre, ce puy est localisé entre le puy des Goules (au sud) et le Petit Sarcouy (au nord) qui, ensemble, partagent la même histoire géologique.

(2) - Roche effusive constituée de microlithes ou de microcristaux de sanidine limpide et craquelée, d'anorthose, d'albite, avec biotite et amphibole plus rares. Les trachytes se mettent en place sous forme de laves passablement visqueuses qui forment des pitons et des sucs.

(3) - Un volcan monogénique est un volcan qui se forme au cours d'une unique éruption volcanique. C'est le cas du Paricutín au Mexique, de Surtsey en Islande ou encore des volcans de la chaîne des Puys en France. Cette catégorie de volcan est à opposer à celle des volcans polygéniques qui sont le siège de plusieurs éruptions.

(4) - L’analcime est une zéolithe, un minéral que l’on trouve dans de nombreuses couleurs formé il y a des millions d’années à partir de cendres volcaniques déposées dans des lacs salés. Sa composition chimique est proche de l’argile. Les zéolithes ont la particularité de retenir l’eau et de la perdre sous l’effet de la chaleur.

 

■ Voir aussi...


• Tous les éditoriaux --► 

           07.02.2017

 

Crédits : France 3 Auvergne

Pour votre séjour en France et partout dans le monde, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...