Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux ► Google plusFacebookFacebook

 

MYTHES ET VÉRITÉS AUTOUR DU LAC PAVIN
Traditions, légendes, contes mystérieux d'Auvergne

___

Découvrez l'Auvergne mystérieuse à travers des récits et des légendes
que l'on raconte encore dans les chaumières.

Zoom au survol des images ▼

Le Lac Pavin (Puy-de-Dôme)

Des légendes attestent de la fascination ancienne exercée par ce lac. Le lac Pavin a nourri l'imagination des habitants des communes environnantes depuis le Moyen-âge, et demeure associé à des histoires inquiétantes.

" C'est l'endroit où les démons viennent, par la cheminée de l'enfer, se baigner en escapade; leurs âmes noires en troublent les ondes "...

C'est ainsi que l'auteur Émile Roux-Parassac décrivait le Lac Pavin, dans le Sancy, au début du XXème siècle. Il ne fut pas pour rien dans la construction des fantasmes autour du site.

A cause de son aspect, de la couleur sombre de ses eaux, on disait qu'il avait été formé par les larmes du Diable. Pour beaucoup, la crainte qu'inspire le lac Pavin remonte à l'Antiquité. Son nom viendrait ainsi du latin "Pavens" qu'on pourrait traduire par "l'épouvantable". Mais des linguistes récusent cette origine et estiment que le mot viendrait plutôt de l'occitan "palenc" qui signifie "palissade" et ferait référence à la situation  géographique du cratère entouré par la forêt.

Besse engloutie par les eaux ?...

La légende, née au XIXème siècle pour attirer les touristes dit que le diable avait noyé la ville de Besse et qu'on apercevrait ses ruines au fond de l'eau. Mais des chercheurs, Pierre Lavina et Thierry Del Rosso, ont creusé la piste d'un véritable "ennoiement"  de Besse. Leur hypothèse : une éruption aurait eu lieu vers 1270 et provoqué l'inondation de la ville. Une théorie battue en brèche par leurs détracteurs du laboratoire Magmas et Volcans, qui n'ont pas trouvé de preuve. Mais aussi par des historiens : la cité était particulièrement  prospère au Moyen-âge, ce qui semble peu compatible avec une telle catastrophe.

De vraies inondations ?...

Les récents travaux d'universitaires, notamment la thèse(1) de l'Orléanais Léo Chassiot, montrent cependant que le lac a connu des perturbations. On en trouverait au moins à deux époques. Vers 600, le seuil du lac se serait abaissé de plusieurs mètres et son exutoire se serait rompu. Ce qui signifie que l'eau a débordé.
"Les coulées de boue ont pu aller jusqu'à Besse mais il n'y a pas d'évidence". L'hypothèse d'une vague qui ravagerait la ville est difficilement démontrable. Fantaisie pour d'autres. Mais pourquoi le lac Pavin aurait alors cru ? Peut-être à cause des pluies diluviennes tombées dans la région, pendant des semaines, et qui ont tué bêtes et hommes.

Des séismes ?

Autre épisode, vers l'an 1300. L'analyse des sédiments laisse penser qu'un séisme a pu impacter la lac, mais sans doute pas suffisamment pour créer la catastrophe décrite par Lavina et Del Rosso (et avant eux par des exampta(2)).
D'autres tremblements de terre ont été constatés au XVème siècle dans la région, entraînant par exemple la destruction de l'église d'Orcival.
En juin 1936, Paul Joanny, 15 ans, revient d'une pêche aux écrevisses lorsqu'il aperçut des traînées jaune et orange sur le lac. Toute sa vie il s'interrogea s'il avait assisté à une sorte d'activité volcanique ? Dans les années 80 on retrouva la trace d'une lettre écrite en 1783 dans laquelle un châtelain de Besse décrit exactement la même vision. Ces deux récits mêlés à travers les siècles intéressèrent les médias en 1987 après l'explosion du lac Nyos au Cameroun qui fit 1746 morts. A l'époque, scientifiques et journalistes se demandèrent  si le lac Pavin pourrait connaître la même destinée.
Aujourd'hui, les chercheurs sont divisés. Pour Léo Chassiot, l'hypothèse d'un micro-dégazage ne peut être écartée. En clair, les eaux profondes du Pavin ont pu remonter à la surface, ce qui serait le signe d'un glissement de terrain assez récent.

Parlons légendes !...

Deux principales légendes sont reprises par les brochures touristiques, qui soulignent volontiers l'aspect effrayant du lac. On raconte ainsi qu'il serait né de la colère divine face aux mœurs légères des femmes de l'ancienne ville de Besse : Dieu aurait noyé la cité sous des eaux diluviennes afin de punir ses habitantes. Le clocher de l'ancien village englouti serait même visible par temps ensoleillé...

Zoom au survol de l'image ▼
La Chaise du Diable

La légende raconte aussi que cette ville maudite, à cause de ses filles légères, y serait engloutie. On susurre que, sous les rayons du soleil, les eaux translucides en laissent entrevoir les clochers. Malheur à l’imprudent qui jetterait une pierre dans les ondes, elles se soulèveraient alors en de formidables remous, laissant échapper des nuages épais et menaçants.

Le lac Pavin qui semble sans fond est à l'origine de plusieurs autres légendes populaires : "lac du diable", lac dans lequel s'est jeté le seigneur Roupoutou (ou le diable qui selon une autre version sortait du lac en créant des tourbillons), ses cadeaux envers une jeune femme de Besse dont il était amoureux étant refusés, il s'assit sur la "chaise du diable" (deux pierres planes qui semblent former un siège), ses pleurs inondèrent le village de Besse, aussi il pensa qu’il avait noyé la femme qu’il aimait et se suicida. Une version proche veut que ce soit Dieu qui noya la cité sous des eaux diluviennes afin de punir ses habitantes aux mœurs légères.

D'autres légendes racontent que, si on jette une pierre en plein milieu du lac, il se réveille et qu'un jet de pierres le 31 décembre à minuit permet d'entendre les cloches de l’ancienne église de Besse sonner...

 

(1) - Forçages naturels et anthropiques sur la sédimentation holocène en domaine lacustre. Application aux lacs d'Auvergne et aux réservoirs des bassins versants de Loire et d'Adour-Garonne...
(2) - Courtes fables en occitan.

 

Voir aussi...


• Voir le lac Pavin --►
• A voir et à faire dans le département du Puy-de-Dôme --►

           22.03.2017